Comment parler de son activité sur le Web 2.0

Auteur: MultiEsthetique.fr 09 Décembre 2013 Internet et nouvelles technologies
Comment parler de son activité sur le Web 2.0
Le bouche à oreille traditionnel, qui occupait les voisins et rapprochait les familles, a pris une physionomie inattendue depuis plusieurs années. L’expansion du Web participatif, fameux Web 2.0, a favorisé l’échange massif d’informations à travers le monde et souvent entre de parfaits inconnus.

Contenus, opinions et commentaires fusent et se partagent constamment sur les sites Web et les réseaux sociaux et, une chose est sûre aujourd'hui : il n’est plus possible d’échapper à la tornade Internet, y compris lorsque l'on fait partie du secteur de la santé et de la médecine. Mais, quitte à se retrouver "pris sur la Toile", autant y être pour quelque chose et contrôler, autant que faire se peut, les informations communiquées sur l'activité professionnelle, le cabinet, l'équipe, les compétences, etc. 

Ce que proposent le Conseil National de l'Ordre des Médecins et la HAS

Le Conseil National de l'Ordre des Médecins a publié, en décembre 2011, son livre blanc sur la "Déontologie Médicale sur le Web", un document qui regroupe les conseils et suggestions pour que chaque médecin puisse mener des activités sur Internet dans le respect du Code de Déontologie de la profession.

Les cinq propositions pour une déontologie médicale sur le Web

  1. Mettre le Web au service de la relation médecins-patients
  2. Contribuer à la production de l'information en santé
  3. Faire un usage responsable des médias sociaux numériques
  4. Définir le cadre d'exercice du téléconseil
  5. Reconnaître l'acte de conseil par téléphone ou par courriel pour un patient habituellement suivi

La Haute Autorité de Santé dispose, quant à elle, d'un site, d'un Webzine et de comptes sur les réseaux sociaux comme Facebook et Twitter ainsi que de comptes sur Youtube et Slideshare. Il s'agit d'excellents exemples de comment être présent sur Internet, tout en respectant à la lettre le Code de Déontologie Médicale. De quoi s'inspirer.

L'avis d'un chirurgien esthétique

Au détour d’une interview, le Dr Paul Seknadje, chirurgien esthétique à Paris, a évoqué son intérêt récent pour la déferlante Internet. Après avoir longtemps lutté contre les assauts répétés de ce "nouveau" moyen de communication, il a changé d'avis et explique son revirement soudain : "Si l'on n’est pas présent sur la toile, on n’existe pas, surtout auprès des plus jeunes. Or, ces derniers constituent une part importante de ma patientèle".

Il faut souligner que, pour ceux qui ont grandi avec Internet, chercher des informations sur un professionnel auquel ils s’apprêtent à confier leur santé et leur physique, est un geste quasi-instinctif. À leurs yeux, il n’est tout bonnement pas envisageable qu’un professionnel de la médecine et de la chirurgie esthétique sérieux et compétent soit introuvable sur le réseau.

Au mieux, ils déduisent de cette absence l’inexistence de l’activité, au pire, ils en tirent des conclusions radicales sur les éventuels talents du praticien. Qu’importe l’issue, celle-ci n’est guère positive et justifie que le professionnel s’investisse quant à l’image qu’il entend donner de son activité sur la toile.

Selon le Dr Paul Seknadje, l'une des difficultés est de présenter son activité de manière originale, là où tout le monde a déjà tant dit. "Il faut comprendre que nous sommes extrêmement nombreux à proposer des interventions similaires en terme de but recherché et, souvent, de techniques employées. Investir la toile, je le voulais mais pas n’importe comment. Si c’est pour présenter de manière succincte et impersonnelle ma profession, en dressant une liste des interventions proposées, je n’y voyais pas d’intérêt, ni pour moi, ni pour mes patients d’ailleurs. L’important était, à mon sens, de renvoyer une image aussi fidèle que possible de mon activité et de la manière dont je la conçois. Seule cette présentation personnalisée est à même de renseigner efficacement le patient, puisque la relation qui nous lie est, avant tout, de l'ordre de l'humain... d'où la nécessité, le cas échéant, de faire appel à des professionnels rompus aux us et coutumes d'Internet pour rédiger un profil digne de ce nom".

Auteur: MultiEsthetique.fr

Les informations publiées sur Multiesthetique.fr ne substituent en aucun cas la relation entre le patient et son médecin. Multiesthetique.fr ne fait l'apologie d'aucun traitement médical spécifique, produit commercial ou service.

Laissez votre commentaire
Le nom sera publié mais pas l'e-mail

Voir