J'ai perdu 30kilos est je n'ai plus de poitrine. Je ne peut plus mettre de récolter car les soutien gorge fond coque c'est horrible je me langui de me faire opérer et avoir simplement un bonnet B car la c'est invivable en dirais un enfant je n'ai plis un corp de femme
16 commentaires
Voici les photos de mon augmentation mammaire ; comme je le disais, je suis passée d'un 90C avec ptose à un 90E. Après 5 mois, les cicatrices sous les seins sont quasiment invisibles. J'ai eu quelques douleurs les premiers jours, mais ça valait largement le coup. Je suis ravie de cette intervention.
9 commentaires
J'avais une petite poitrine (80a) et je me suis donc faites poser des prothèses (85c). C était un gros complexe pour moi, je ne me sentais pas femme. J'avais peur de la douleur et que ça paraisse trop faux hors je suis tombé sur un chirurgien au top. Aucune douleur et très naturelle...
15 commentaires
Refaire ma poitrine. J'ai perdu énormément de poids. Je n'ai plus que la peau et les mamelons......c'est vraiment horrible...... je le vis très mal et je n'ai pas les moyens..... Ce n'est pas pris en charge par la sécurité sociale malgré que ce soit à la suite d'une perte de poids causé par une maladie.
1 commentaire

Étant adolescente j'ai toujours été complexée par ma petite poitrine, une fois adulte j'ai décidé d'aller voir un chirurgien esthétique pour des prothèses mammaires,avoir un devis et des explications. Vu que cela avait un coup pour pouvoir me payer cette opération j'ai aidé la médecine en testant les médicaments dans un centre. Entre temps j'avais signé l'acceptation du devis et une date d'opération augmentation mammaire était fixé. Je n'avais aucune appréhension j'avais tellement hâte et le chirurgien m'avais montré des photos avant et après de certaines personnes qui l'avait fait, prothèses en gel silicone posé derrière le muscle, waouh. Le jour j je suis rentrée le matin à jeun à 7h à l'hôpital au service ambulatoire, le personnel m'a emmener dans ma chambre et nettoyage du corps de entier à la betadine et direction le bloc opératoire. Toujours pas peur, le personnel hospitalier était aussi sympathique et rassurant. Une fois endormie l'opération a durée entre 1 et 2h Je me suis réveillé en salle de réveil un peu perdue due à l'anesthésie, gros Scotch sur ma poitrine et quand même des douleurs. De retour dans ma chambre j'essayais de me regarder mais j'avais l'impression d'être robocop je ne pouvais pas bougé tellement j'avais mal Le soir même à 17h mon mari est venu me récupérer Le chirurgien m'avais prescrit du celestene et du dafalgan codéine contre la douleur Je me suis fait opérer un vendredi et le lundi j'ai pu aller travailler. Le seul inconvénient que j'avais c'était pour me doucher c'était au gant de toilette vu qu'il ne fallait pas mouillé le pansement, c'est tout. Deux semaines après, rdv post opératoire pour voir l'évolution et enlever ce gros Scotch pour pouvoir découvrir cette nouvelle poitrine J'étais tout exitee Conseil du chirurgien toujours bien masser la poitrine pour éviter les coques et porter pendant un mois non stop la brassière fournie À ce jour après échographie j'ai dû me les retirer vu que une prothèse était percée (prothèses PIP) mais j'en ai remis d'autres à la place et profiter pour faire en même temps une ptôse mammaire toujours par le même chirurgien Je suis toujours autant satisfaite de ma poitrine c'est pas pour autant que je lexpose c'était pour moi pour me sentir femme avec une poitrine je suis passée de 90 b à 95 d Maintenant j'ai surtout peur vu que les premières prothèses était fabriquer avec du gel hors norme, une était percée, j'ai du silicone qui se promène dans mon corps et des ganglions sous les aisselles qui me font des douleurs inflammatoires. C'est pas pour autant que je regrette au contraire

4 commentaires
Suite anorexie j'ai effectuée une augmentation mammaire. Réaction à un sein qui au bout d'un an deuxième opération et prélèvement, le résultat: staphylocoque doré donc une troisième opération de prévu pour enlever la prothèse et soigner puis une quatrième pour en remettre une.
2 commentaires