A 46 ans j’avais les paupières supérieures qui me tombaient vraiment sur les yeux et mis à part l’aspect esthétique j’avais cette sensation de poids sur les yeux. J’ai donc décidé d’avoir recours à la blépharoplastie. Après une première intervention, j’avais toujours une « grosseur » dans le coin interne de l’œil droit. J’ai donc demandé à ce que le chirurgien rectifie le tir et après 5 mois me voilà de nouveau charcutée. Mais le résultat n’était toujours pas concluant. Après une troisième intervention, le résultat n’est toujours pas à la hauteur de mes espérances ni à la hauteur d’un chirurgien esthétique digne de ce nom. Maintenant je reste comme ça sinon je n’arriverais plus à fermer les paupières tellement il a coupé de peau. Malgré ce résultat imparfait qui m’a couté cher pécuniairement mais aussi douloureusement, je ne regrette pas d’avoir eu recours à cette intervention qui était plus que nécessaire pour moi.
20 commentaires
J'ai fait faire une blépharoplastie, inférieure et supérieure. Mon plus gros complexe était mes poches sous les yeux, cela faisait 10 ans que je souhaitais ça plus que tout. Je n'ai jamais eu peur, même le jour J. Par contre, 4 jours après l'opération, j'ai fait un œdème, j'ai été complétement déformée, j'ai eu très peur....
4 commentaires

Je suis très satisfaite de mon opération. Au départ, j'avais deux inquiétudes : la peur d'être ratée (comme pour beaucoup) ; on entend tellement de choses aujourd'hui, qu'on a vite fait d'avoir la trouille, et puis l'absence de vie sociale après l'opération. Finalement, après une semaine je revoyais mon entourage et au bout de trois, je retrouvais un regard normal. Ce chirurgien est vraiment agréable, très pro (des explications claires et pas du charabia technique) et aussi très rassurant. Non, franchement je ne regrette pas de l'avoir choisi.

4 commentaires

En fait c’est une blépharorraphie que j’ai réalisée le 28 février 2014 car j’avais les paupières supérieures qui tombait au niveau supéro-externe. L’intervention ne me faisait absolument pas peur, seule petite inquiétude vis-à-vis des sensations désagréables puisqu’elle a été faite sous anesthésie locale. Aujourd’hui nous sommes à un an et tout va parfaitement bien. Les cicatrices ne sont absolument pas visible, la sensibilité au niveau de la paupière est revenue et mes yeux sont désormais la seule partie de mon corps que j’apprécie de regarder dans le miroir.

5 commentaires