De l'obscurité au rayonnement intérieur : Le début d'une nouvelle vie dans un nveau corps

Traitement réalisé Vaut la peine
Corine2
Saint-Pierre (La Réunion) · Création : 13 sept. 2018 · Actualisation : 4 oct. 2018

J'y pensais depuis quelques années après avoir pris 28 kg pour ma dernière grossesse. Même si après l'accouchement j'ai perdu progressivement mes kilos superflus, malgré le sport et bien que mon ventre était en apparence plat, un petit tablier était apparu sans que je n'y attache plus d'importance. J'étais persuadée de retrouver mon corps de jeune fille. Quand mon mari m'a quitté pour une "bombe", je me suis mise à pratiquer le sport plus régulièrement, à prendre un coach perso pour retrouver un ventre normal ; je n'étais pas grosse, mais était parfois gênée par ce tablier disgracieux. J'ai essayé de reconstruire une vie amoureuse, j'ai fait des rencontres, me suis sentie belle pendant un moment et, au fil de mes rencontres j'ai commencé à avoir honte une fois dévêtue. Je me suis mise à détester cette partie de mon corps et à faire une fixation dessus ; ce qui me sapait le moral. Les hommes me disaient que j'étais une belle femme, mes enfants étaient en admiration devant leur maman (mon fils me disait souvent qu'il me trouve belle et ma fille me disait "tu ressembles à une ado", quels beaux compliments quand on est quadra, n'est-ce pas ?). Mais plus le temps passait, plus je me disais que je dois absolument trouver le moyen de corriger cela. J'ai rencontré mon compagnon il y a 2 ans et même si j'ai trouvé une stabilité sentimentalement, j'ai tenté de cacher cette partie que j'avais de plus en plus de mal à regarder. Malgré mon sourire scotché sur mon visage et la joie de vivre que je laissais paraître, j'étais meurtrie et désespérée au fond de moi. Je me trouvais belle habillée ...et le bikini n'était pas pour moi de peur qu'il descende en dessous de mon bidou. J'avais perdu confiance en moi. J'ai enfin sauté le pas le 10 août 2018, mon copain me disait que je n'étais pas obligée, mais c'était MON CHOIX. Les premiers jours ont été difficiles mais j'ai été épaulée et soutenue par mon chéri. J'ai repris le travail au bout de 15 j et contemple mon corps avec un autre regard même si les résultats ne sont encore pas définitifs. Je continue de prendre soin de mon nouveau corps et je suis ravie d'avoir franchi le pas. Ci-après des photos à J+21 et J+5

Êtes-vous sûr de vouloir éliminer cette photo ?

corine2

· Saint-Pierre (La Réunion)

· 4 oct. 2018

Cc Poney !

J'ai encore dégonflée un peu et j'ai hâte du résultat définitif et de ne plus voir la cicatrice.

Pour le post op je suis sortie de l'hosto le jour même et sans l'aide de mon compagnon cela n'aurait pas été facile. Renseignes toi, peut être que tu seras hospitalisée quelques jours ou pas ... le premier soir il est recommandé d'être accompagnée. Tu n'as personne pour garder tes enfants ? Si ils sont autonomes ça ne posera pas de problème. Chaque personne est différente et supporte plus ou moins la douleur ... mais il ne faut pas faire d'effort inutile, ne rien porter. Aussi, si ta chambre est à l'étage par exemple, il faut penser à aménager un coin pour que tu sois bien installée. J'ai dû dormir sur le canapé ce qui n'a pas été de tout confort (pour être proche des commodités). Si j'avais été seule les premiers jours, je ne sais pas comment j'aurai fait. Peut-être aurai-je trouver une force cachée ?! Mon expérience m'est propre, la tienne sera certainement différente. Et aies confiance en ton mari, il s'occupera bien de toi

Êtes-vous sûr de vouloir éliminer cette photo ?

Actualiser mon expérience
Actualiser mon expérience
Cette expérience vous a plu ?
Expliquez votre expérience de chirurgie esthétique
Commencer maintenant
Multiesthetique Awards Multiesthetique Awards Les spécialistes les plus recommandés en Médecine et Chirurgie esthétique de 2019 en France. Découvrez-les ! Voir toutes

Plus d'expériences

Les informations publiées sur Multiesthetique.fr ne substituent en aucun cas la relation entre le patient et son médecin. Multiesthetique.fr ne fait l'apologie d'aucun traitement médical spécifique, produit commercial ou service.