Chirurgie plastique secondaire : quand le résultat n'est pas au rendez-vous

Chirurgie plastique secondaire : quand le résultat n'est pas au rendez-vous
Caroline Richier
Caroline Richier
Rédactrice spécialiste en santé et rajeunissement. Grâce à sa formation en biologie, elle écrit des articles populaires sur le bien-être et la médecine.
Création : 16 avril 2015 · Actualisation : 23 sept. 2020

Repasser au bloc opératoire pour corriger les dommages causés par une intervention antérieure : c'est en cela que consiste la chirurgie secondaire. Les patients qui ne sont pas satisfaits des résultats esthétiques d'une première intervention peuvent vouloir les corriger lors d'une autre opération. Les reprises les plus demandées sont la rhinoplastie et l'augmentation mammaire.

Les patients dont les résultats de l'intervention ne correspondent pas à ceux escomptés peuvent vouloir faire une opération de reprise. Ceci peut notamment être dû à une mauvaise communication entre patient et médecin, et une mauvaise projection des possibles résultats, c'est pourquoi une valorisation personnalisée et minutieuse est encouragée. Le patient doit également oser poser des questions, parler de ses points de doutes afin de comprendre au mieux la procédure.

Quand est-il nécessaire de se soumettre à une chirurgie secondaire ?

On peut se soumettre à une intervention de chirurgie secondaire lorsque les résultats de la chirurgie principale ne conviennent pas, qu'ils ne correspondent pas aux attentes du patients, ou que celui-ci se sent trahi. Pour les patients qui sont passés par différentes interventions qui n'ont pas fonctionné, il s'agit de réparer les dommages qu'elles ont occasionnés, et ainsi de réparer l'estime de soi perdue.

Mais les patients qui ne sont pas satisfaits du résultat ne sont pas les seuls qui souhaitent repasser au bloc. Certains patients veulent en effet faire une opération dire "d'entretien" : c'est pas exemple le cas de ceuxs qui notent des signes de vieillissement 10 ou 15 ans après avoir réalisé une blépharoplastie ou un lifting.

rhinoplastie

Chirurgie secondaire : plus complexe que la première

Techniquement, la chirurgie secondaire est plus compliquée que la première et nécessite plus d'expérience et de préparation, notamment car la chirurgie esthétique se convertit bien souvent en chirurgie reconstructrice. Par exemple, dans le cas d'une rhinoplastie, il faudra construire une nouvelle fois la structure nasale, déjà affectée lors d'une première intervention.

D'où vient l'insatisfaction face aux résultats ?

La plupart des insatisfactions sont dues à des erreurs lors de la planification du rendu et à une mauvaise communication, les patients ayant en tête des expectatives irréelles. Pour cela, il est nécessaire que le patient puisse poser toutes ses questions, et de lui fournir un consentement éclairé, c'est-à-dire un document en amont de l'intervention qui servira à approfondir tous les aspects de l'opération et ses résultats. Il est important que le patient soit conscient que les résultats obtenues et ceux imaginés ne pourront jamais être réellement les mêmes. C'est pour cela qu'il est important que le chirurgien soit transparent concernant les futurs résultats.

"Désilusionnés" de la première intervention

Il est important que le chirurgien précise bien au patient que l'intervention de reprise sera plus complexe que la première, notamment car il faudra analyser les conséquences négatives de la première intervention d'un point de vue anatomique et les moyens d'y remédier.

La rhinoplastie est l'une des interventions pour laquelle est le plus souvent demandée une retouche. C'est en effet une opération qui requiert une grande habileté chirurgicale et qui utilise diverses techniques selon les variantes anatomiques. Beaucoup de patients qui consultent pour une intervention secondaire ont des problèmes évidents, esthétiques autant que fonctionnels lorsque la première opération a été faite par des mains non expertes.

La reprise du lifting des seins avec augmentation mammaire est l'une des autres demandes les plus communes, les patientes déplorant l'évident asymétrie de leurs seins, une contracture ou un durcissement des capsules, ou des sillons qui se creusent sur les implants et se répercutent sur la peau du sein. L'intervention consistera à retirer les implants pour en repositionner. Le lipofilling (transfert de graisse autologue) est aussi une solution pour les dépressions cutanées.

Obtenez votre devis en un clic
Nous vous informons gratuitement !

Le contenu publié sur Multiesthetique.fr (site web et App) ne peut en aucun cas remplacer les informations fournies individuellement par un spécialiste en chirurgie esthétique et en médecine ou dans des domaines connexes. Ce contenu est purement indicatif et ne constitue pas un avis médical ni un service médical de référence. Nous faisons des efforts constants pour maintenir un haut niveau et une grande précision quant aux informations fournies. Toutefois, la précision et l'adéquation des informations contenues ou liées ne sont pas garanties. Multiesthetique.fr ne fait l'apologie d'aucun traitement médical spécifique, produit commercial ou service.