Blépharoplastie ou comment regretter cette folie

Traitement réalisé Ne vaut pas la peine
Anonyme
Lyon · 15 janv. 2018

A 50 ans je ne supporte plus mes poches et mon regard de cocker aussi c'est décidé, je me lance !

Après avoir vu trois chirurgiens esthétiques afin de me faire une meilleure idée et plusieurs jours de consultation sur forum, blog et autres échanges, je demande un crédit à ma banque... un nouveau regard pour une nouvelle année.

L’opération est programmée le mercredi 3 janvier 2018 pour une blépharoplastie inférieure avec une lipostructure (graisse prise au niveau des genoux).

Malheureusement, le vendredi soir, soit deux jours après un Chemosis (je le découvrirais bien plus tard ce joli nom) vient me rendre visite et sur les deux yeux tant qu'à faire. Je passe un week-end horrible, une visite au cabinet du chirurgien est prévue le lundi 8 janvier pour me retirer les fils. Je serre les dents et je patiente dans le noir avec mon arnica, mes compresses glacées et le collyre du chirurgien.

Quand le chirurgien me voit, il me demande d'urgence de voir un ami ophtalmo qui effectivement diagnostiquera un Chemosis stade II.
Le chirurgien esthétique m'avoue que le jour de l'opération, le bloc ambulatoire n'était pas celui dans lequel il avait ses habitudes et que le bistouri était neuf !

Ce n’est vraiment pas de chance me dit-il ! Ben voyons !

De plus il ne savait pas que ceci pouvait faire partie des complications possibles ! il a quand même plus de 13 ans d'expérience ... heureusement pour moi !

J'avais pris deux semaines de congés pour être certaine que personne dans mon entourage ne pourrait deviner sauf que là je dois me mettre en arrêt maladie car impossible de conduire, de lire, de travailler.
Je suis commerciale et ma tête ressemble plus à celle de Frankenstein : bonjour monsieur le client ! N’ayez pas peur ! ce n’est que moi, votre commerciale préférée.

En plus de la douleur des ecchymoses causée par la blépharoplastie, des parties indurées sur les joues qui sont inévitables, je dois gérer cet Put ☠ ☠

Êtes-vous sûr de vouloir éliminer cette photo ?

Anonyme

· Lyon

· 15 janv. 2018

une photo prise le lundi 8 janvier avant ma visite chez le chirurgien !

Anonyme

· Lyon

· 15 janv. 2018

En plus de la douleur des ecchymoses causée par la blépharoplastie, des parties indurées sur les joues qui sont inévitables, je dois gérer ce pus soucis. Le traitement est long il faut entre 3 à 12 semaines pour récupérer. Je m’arme de patience, dégaine mon collyre toutes les deux heures, alterne avec la pommade ophtalmique et la pommade pour cicatrices car il manquerait plus que mes cicatrices soient visibles comme un pied de nez pour me rappeler cette déconvenue à vie. On me demande de ne pas solliciter mes yeux donc exit lecture, télé et autres distractions tout ceci avec mes lunettes de soleil ; je dors à moitié assise pour faire descendre la lymphe. Chouette ! je suis prête pour la maison de retraite et je peux faire un remake de Pirate des Caraïbes avec mes supers bandeaux occlusifs. Avant ma mère me disait : écoute ta mère ! Mes amies me disaient : ne fais pas ça, t’es folle, t’en n’as pas besoin, écoute-nous ! Conclusion même à 50 ans il faut toujours écouter ses amies …
Juliet
Membre ambassadeur

· Périgueux

· 17 janv. 2018

Ma pauvre ;((( c'est en fait une sorte d'infection que tu as attrapé au bloc ? Tu en vois le bout ? Bon courage à toi

Êtes-vous sûr de vouloir éliminer cette photo ?

Actualiser mon expérience
Actualiser mon expérience
Cette expérience vous a plu ?
Expliquez votre expérience de chirurgie esthétique
Commencer maintenant

Demander de l’information

Multiesthetique Awards Les spécialistes les plus recommandés en Médecine et chirurgie esthétique de 2018 en France. Découvrez-les ! Voir toutes

Plus d'expériences

Les informations publiées sur Multiesthetique.fr ne substituent en aucun cas la relation entre le patient et son médecin. Multiesthetique.fr ne fait l'apologie d'aucun traitement médical spécifique, produit commercial ou service.