Manon Lucci
Manon Lucci
Rédactrice, community manager et copywritter avec une forte expérience dans le domaine de la chirurgie et de la médecine esthétique. Manon se spécialise dans les thèmes de chirurgie intime.
Création : 22 févr. 2016 · Actualisation : 5 mars 2019

Demander de l’information

Sommaire

  • Introduction
  • En quoi consiste la nymphoplastie ?
  • Comment savoir si je suis candidate à la nymphoplastie ?
  • Comment choisir mon chirurgien ?
  • Comment se passe le premier rendez-vous avec le chirurgien ?
  • Quels sont les différents types de nymphoplastie ?
  • Comment se déroule une nymphoplastie ?
  • Quelles sont les différentes techniques pour réaliser une nymphoplastie ?
  • Comment se passe le post-opératoire d’une nymphoplastie ?
  • Les résultats
  • Complications ou effets secondaires possibles
  • Questions fréquentes sur la nymphoplastie
  • Témoignages
  • Bibliographie

Introduction

La nymphoplastie, également appelée labiaplastie, est une intervention de chirurgie esthétique intime chez la femme visant à améliorer l’apparence de la vulve. Cette intervention peut être purement esthétique, ou réparatrice lorsqu’il s’agit d’une gêne qui empêche la femme de réaliser plusieurs activités de la vie courante. Il s’agit d’une opération en auge dans les pays occidentaux où le tabou sur l’esthétique du sexe féminin a été levé depuis quelques années et où les images pornographiques ont connu une réelle démocratisation, donnant lieu à des préoccupations esthétiques de caractère intime.

En 2016, en France, 3905 femmes d’une moyenne d’âge de 30 ans ont une recours à cette intervention selon les données d'ISAPS.

Avant / après d'une nymphoplastie

L'anatomie féminine, toutes les formes sont dans la nature

En quoi consiste la nymphoplastie ?

La nymphoplastie de réduction - le type de nymphoplastie le plus pratiqué et auquel la plupart des chirurgiens se réfèrent indirectement en parlant de cette intervention - vise à éliminer l’hypertrophie des petites lèvres, c’est à dire l’excès de peau par rapport aux grandes lèvres, dont elles dépassent. L’hypertrophie des petites lèvres peut être une source de complexes chez certaines femmes, mais peut surtout représenter une forte gêne et même des douleurs lorsqu’elle est très prononcée. En effet, lorsque les petites lèvres dépassent de plusieurs centimètres des grandes lèvres, le port de certains vêtements peut s’avérer problématique et douloureux, comme notamment les jeans et les pantalons serrés ou les sous-vêtements en dentelle. Cette hypertrophie peut s’avérer également problématique et provoquer une irritation ou un inconfort lors de la marche, dans la pratique de certains sports, comme l’équitation ou le cyclisme, ou dans la pratique de sport de haut niveau. Parfois, la gêne peut même s’étendre jusqu’aux relations sexuelles, où les petites lèvres peuvent s’interposer à la pénétration. Selon le Docteur Derhy, l’hypertrophie est généralement constatée à partir de 4 cm de dépassement des grandes lèvres . Il s’agit dans ces cas là d’une chirurgie réparatrice et non pas esthétique.  La nymphoplastie ne constitue en aucun cas une opération pour améliorer le plaisir sexuel.

Avant / après d'une nymphoplastie - Photo du Docteur Weill

Photo du Docteur Weill

Comment savoir si je suis candidate à la nymphoplastie ?

Les candidates à la nymphoplastie sont des patientes qui présentent une réelle gêne par rapport à leur vulve, que cela soit pour des raisons esthétiques ou des raisons physiques.

Même si la nymphoplastie n’a pas de répercussion sur l’accouchement, idéalement, la patiente aura déjà mené à terme toutes les grossesses désirées. Dans certains cas, l’accouchement par voie vaginale peut avoir des conséquences sur l’esthétique de la vulve et des petites lèvres, nécessitant une intervention réparatrice de la vulve.

La SOFCPRE, recommande d’avoir terminé l’étape de la puberté et d’avoir mûrement réfléchi aux conséquences d’une intervention chirurgicale.

null

Vous pouvez faire appel à un chirurgien esthétique ou à un gynécologue expérimenté

Comment choisir mon chirurgien ?

En France, les professionnels aptes à réaliser une nymphoplastie sont les chirurgiens esthétiques et les gynécologues qualifiés, enregistrés auprès du Conseil National de l'Ordre des Médecins en tant que tels.

Avant de choisir votre chirurgien, vérifiez qu’il soit bien inscrit sur le site internet du Conseil National de l’Ordre National des Médecins.

Lors de votre première consultation, il est important que vous vous sentiez à l’aise avec votre chirurgien et que celui-ci vous mettent en confiance. N’hésitez pas à lui poser toutes vos questions et à lui demander de voir des photos de résultats de nymphoplastie de ses interventions passées.

Laissez passer un délai de réflexion d’au moins deux semaines entre votre première consultation et votre prise de rendez-vous pour réaliser cette intervention.

Comment se passe le premier rendez-vous avec le chirurgien ?

Le Docteur Derhy nous explique que lors de votre premier rendez-vous, le chirurgien vous examinera et vous expliquera quelles sont les différentes méthodes qui existent pour réaliser une nymphoplastie, et choisira avec vous la meilleure solution pour votre cas. Il vous expliquera comment se déroule l’intervention, comment se déroule le post-opératoire, quels sont les soins à réaliser après l’opération et quels sont les temps de récupération. Il effectuera ensuite un devis et vous donnera un prochain rendez-vous si vous désirez poursuivre dans ce sens.

Lors de votre première consultation, n’hésitez surtout pas à poser toutes vos questions à votre chirurgien, partagez lui vos doutes, vos peurs et vos inquiétudes et demandez à voir des photos de résultats de ses patients.

Si vous êtes fumeuse, ou si vous prenez des médicaments habituels, n’oubliez pas de le dire à votre chirurgien, car cela pourrait avoir un impact sur le succès de l’intervention.

Nymphoplastie de réduction triangulaire

Photo du Docteur Benchimol

Quels sont les différents types de nymphoplastie ?

La nymphoplastie la plus commune est celle de réduction des petites lèvres, mais il existe en réalité 3 types différents de nymphoplastie :

  • Réduction des grandes lèvres : Parfois ce sont les grandes lèvres qui sont trop grandes ou qui s’affaissent à cause d’une perte de tonicité. Dans ce cas, le chirurgien retirera l’excès de graisse qui provoque l’augmentation de la taille des grandes lèvres.
  • Réduction des petites lèvres : Lorsque les petites lèvres sont plus grandes que les grandes lèvres et dépassent de ces dernières, provoquant une gêne physique ou esthétique.
  • Augmentation des grandes lèvres : Il peut également s’avérer que la patiente désire d’augmenter la taille de ses grandes lèvres, soit parce qu’elle les trouve trop petites, soit pour équilibrer visuellement l’esthétique face à des petites lèvres trop grandes.
avant / après nymphoplastie

Avant / après une nymphoplastie

Comment se déroule une nymphoplastie ?

Le Docteur Benchimol nous explique que la nymphoplastie est une chirurgie ambulatoire rapide qui dure de 45 minutes à 1 heure. Elle se réalise le plus souvent sous anesthésie générale pour le plus grand confort de la patiente, mais peut également se réaliser sous anesthésie locale pour les personnes se sentant plus à l’aise avec cette technique. Vous pouvez discuter avec votre chirurgien de vos préférences concernant le type d’anesthésie, mais cela sera toujours à lui de décider de son point de vue médical quelle sera la meilleure technique pour chaque cas.

Dans certains cas, il est possible d’avoir besoin d’une reprise des points de suture, ce qui peut se faire directement au cabinet de votre chirurgien sous anesthésie locale.

La nymphoplastie se déroule en chirurgie ambulatoire et vous permet donc de rentrer chez vous dès que le chirurgien vous aura donné son accord après l’intervention.

Quelles sont les différentes techniques pour réaliser une nymphoplastie ?

Il existe deux techniques pour réaliser une nymphoplastie. C’est votre chirurgien qui, après une étude de votre anatomie et selon les résultats espérés, choisira quelle technique s’adapte le mieux à votre cas. Le Docteur Karsenti nous cite ci-dessous les différentes possibles :

  • La nymphoplastie triangulaire (ou technique du lambeau) : Lors de cette intervention, l’excès cutanéo-muqueux est retiré en forme de V, au niveau de la zone où la lèvre est culminante. Cette technique offre un résultat très naturel car elle conserve l’anatomie des petites lèvres. Par ailleurs, il y a un risque plus élevé de désunion (lâchage des sutures), qui peut nécessiter une reprise de la cicatrice en anesthésie locale ou bien un besoin plus important de réaliser des soins locaux. Il est important d’arrêter de fumer durant plusieurs semaines avant et après l’intervention pour que la cicatrisation se fasse correctement.
  • La nymphoplastie longitudinale : Cette méthode consiste à retirer l’excès cutanéo-muqueux sur toute la longueur de la lèvre, depuis le capuchon clitoridien jusqu’à l’arrière vers l’anus. La cicatrice se fait sur le bord de la lèvre et devient vite invisible. Cette technique s’adapte le mieux aux patientes souffrant d’une hypertrophie sur toute la longueur de la lèvre. Il s’agit de l’intervention offrant une cicatrisation plus facile mais aussi de celle dont le résultat final est le moins naturel. Lors d’une nymphoplastie longitudinale, le bord libre des petites lèvres (qui a une forme particulière) ainsi que l’aspect pigmenté peuvent disparaître, ce qui donne un résultat beaucoup moins naturel qu’avec une nymphoplastie triangulaire.
Nymphoplastie longitudinale VS Nymphoplastie triangulaire

Nymphoplastie longitudinale VS Nymphoplastie triangulaire

Avant / Après d'une nymphoplastie - Photo du Docteur Masson

Photo du Docteur Masson

Comment se passe le post-opératoire d’une nymphoplastie ?

Le post-opératoire direct

Le chirurgien vous donnera des indications précises sur le type de soins à réaliser après votre intervention et sur les activités à éviter durant les premiers jours de cicatrisation.

Le Docteur Derhy nous indique que la nymphoplastie n’est pas une intervention douloureuse mais il est possible que vous ressentiez quelques douleurs après votre intervention. Dans ce cas là votre chirurgien pourra vous prescrire des antalgiques simples qui pourront les calmer facilement. Quelques saignements pourraient avoir lieu, même s’ils sont rares. Vous pourrez utiliser une protection intime pour vous sentir plus à l’aise dans vos sous-vêtements et pour recouvrir les sutures. Il est conseillé d’utiliser des sous-vêtements en coton, ainsi que pantalons amples (type de sport) ou des jupes, pour ne pas serrer l’entre-jambe et favoriser la cicatrisation.

Il est normal de ressentir une petite gêne et des gonflements durant les premiers jours post-opératoires, certaines femmes éprouvent également un inconfort lors de la marche et en position assise.

Durant la première semaine

Il est normal d’avoir un léger oedème durant les premiers jours suivant l’opération, les lèvres pourraient même avoir un aspect asymétriques qui disparaîtra dès que l’oedème aura dégonflé.

Il est important d’écouter les conseils de votre chirurgien en matière de toilette intime, qui devra se réaliser à l’eau et au savon intime spécial, Il sera nécessaire de nettoyer les petites lèvres à l’eau du robinet et en douceur, sans frotter, après chaque passage au toilette, et de bien sécher. Il est conseillé de porter des pantalons amples de sport ou des jupes durant la première semaine. En fonction de chaque patiente, les activités de la vie courante et professionnelles pourront reprendre entre 2 et 7 jours après l’intervention. La pratique de sport, les activités sexuelles et les tampons sont à prescrire durant 1 mois.

De 7 jours à 1 mois

Il y aura toujours un léger gonflement qui diminuera de jour en jour. Les fils résorbables tomberont seuls entre 10 et 15 jours après l’opération. Il faudra continuer à avoir une bonne hygiène intime et à vous rincer à l’eau douce après chaque passage au toilette.

Après le 1er mois

Vous pourrez reprendre vos habitudes quotidiennes normales car la cicatrisation sera terminée. Les cicatrices seront quasiment invisibles au bout d’un mois mais continueront à évoluer durant toute une année.

Avant / Après d'une nymphoplastie - Photo du Docteur Derhy

Photo du Docteur Derhy

Les résultats

Les résultats d’une nymphoplastie pourront s’apprécier au bout de 3 mois, même si le résultat final pourra réellement être vu au bout d’un an.

Les femmes ayant eu recours à une nymphoplastie se sentent plus à l’aise dans leur corps et ne ressentent plus aucune gêne pour pratiquer leurs activités habituelles. La nymphoplastie a également un impact positif sur le plan psychologique, libérant les femmes complexées par leur anatomie, leur permettant de s’épanouir pleinement sur le plan sexuel.

Complications ou effets secondaires possibles

Comme lors de chaque intervention, il y a des risques possibles liés à l’anesthésie. La SOFCPRE parle également des risques de saignements, d’infection ainsi que de désunion (lâchage des sutures nécessitant un seconde intervention ou une retouche des points en anesthésie locale). Il y a également des risques de douleurs lors des rapports sexuels, ainsi que d’une légère baisse de la sensibilité des petites lèvres. Dans certains cas, les patientes constatent une cicatrisation asymétrique ou bien une réduction trop importante de la taille des petites lèvres.

Questions fréquentes sur la nymphoplastie

  • Est-ce douloureux ?La nymphoplastie est une intervention chirurgicale simple qui comporte peu de douleurs, celles-ci pouvant être rapidement calmée grâce à des antalgiques.
  • Au bout de combien de temps peut-on reprendre le travail ? Cela dépendra du processus de cicatrisation de chacune, mais en général la reprise de travail peut se faire rapidement, au bout de 2 jours ou bien d’une semaine.
  • A partir de combien de temps peut-on reprendre  une activité sexuelle ? Il est conseillé d’attendre 4 semaines après une nymphoplastie longitudinale et 6 semaines après une nymphoplastie triangulaire.
  • Peut on-accoucher après une nymphoplastie ? Il n’y a aucun lien entre une nymphoplastie et un accouchement par voie basse, les patientes opérées pourront accoucher sans préoccupation.
  • A partir de quel âge peut-on se faire opérer ? Il est conseillé d’avoir passé le stade de la puberté et d’avoir les organes sexuels complètement développé avant de réaliser cette intervention. En France, la moyenne d’âge des femmes se soumettant à une nymphoplastie est de 30 ans, mais il y a de plus en plus de jeunes filles adolescentes qui ont recours à cette intervention, surtout depuis que les tabous sexuels concernant les organes féminins ont été levé.
  • Y-a-t-il un lien entre cette opération et le plaisir sexuel ? La nymphoplastie n’est pas une opération en soi visant à augmenter le plaisir sexuel. Dans le cas d’une nymphoplastie esthétique il n’y a pas de lien direct entre l’intervention et le plaisir sexuel, même si les patientes sentent une grande amélioration lors de leurs rapports sexuels, qui se doit surtout à un aspect psychologique; ces patientes ont été libérées de leurs complexes et ont une meilleure estime de soi. Dans le cas d’une nymphoplastie réparatrice, où l’hypertrophie des petites lèvres représentait une gêne lors de la pénétration, il y a une amélioration évidente de la qualité des rapports sexuels.
  • Quelles sont les opérations qui consistent à améliorer le plaisir sexuel ? Pour les femmes cherchant à améliorer leur plaisir sexuel, il est conseillé de se pencher vers d’autres types d’interventions, comme la vaginoplastie ou l’augmentation du point G.

Témoignages

“J'étais complexée par mes petites lèvres dont une dépassait plus que l'autre.[...] je me sens très bien, je ne regrette pas du tout, et je le conseille aux femmes qui hésitent de peur de ratage “

Laurence9 - Nantes, Loire-Atlantique

“J'ai fait une nymphoplastie, cela me gênait (frottement à la culotte, aspect, rapport sexué douloureux ) aucun symptôme, il n'y a pas de difficultés particulières, et depuis l'opération je suis bien et j'ai une sexualité plus épanouie qu'avant plus de douleurs et plus de complexes.”

Danh - Toulouse, Haute-Garonne

“Le résultat a été visible immédiatement… Je n'ai ni bleus, ni douleurs pour le moment.. C'est juste un peu gonflé. J'ai un seul regret, c'est de ne pas avoir osé le faire plus tôt.. Voilà pour mon expérience. Je sais que ça va encore évoluer de manière positive, je ne suis qu'à J+3 et le résultat est déjà satisfaisant”

Bour6 - Marange-Silvange, Moselle

“Le résultat:

Bien qu’il ne soit pas définitif j’en suis complètement satisfaite et j’invite toutes les filles qui ont ce complexe à se lancer ! De plus, j’ai eu la chance de ne rien payer (prise en charge totale par la sécu) donc je ne regrette rien même si ce n’est pas encore fini et que le résultat final se verra bien plus tard j’en suis déjà extrêmement satisfaite. C’est un « mauvais » moment à passer mais croyez moi se voir dans le miroir sans rien qui dépasse c’est vraiment génial !!”

jess9622 - Montpellier, Hérault

Bibliographie

"Les informations qui apparaissent sur ce site web sont données à titre indicatif et ne sauraient en aucun cas remplacer les informations que votre médecin, votre chirurgien ou votre spécialiste pourraient vous fournir. Si vous évaluez la possibilité d'effectuer un traitement ou une intervention médicale (également en cas de doute ou de question), adressez-vous directement à votre médecin spécialiste qui vous fournira les informations correspondantes. Multiesthetique n'approuve ni ne recommande aucun contenu, procédure, produit, avis, professionnel de la santé ou tout autre matériel et information figurant dans ce guide ou ailleurs sur ce site web."