Comment aider notre visage à mieux vieillir ?

Comment aider notre visage à mieux vieillir ?
Aurore Martinez
Aurore Martinez
Journaliste passionnée de médecine esthétique. Sa curiosité pour le monde de la chirurgie plastique, l'a conduit à écrire depuis six ans des articles sur la santé et la beauté.
Création : 7 mars 2016 · Actualisation : 22 août 2019

Au fil des années, les signes de l'âge deviennent de plus en plus apparents sur notre visage : rides, relâchement, creusement, perte d'élasticité… autant de symptômes qui confirment que notre peau vieillit. Bien entendu tout le monde n'est pas touché de la même manière ni sur les mêmes zones, d'où l'importance de savoir exactement quels sont les traitements disponibles pour chaque partie du visage. MultiEsthetique.fr fait le point sur comment aider les différentes parties de votre visage à mieux vieillir.

Le front

La forte action des muscles frontaux, lorsque les sourcils se froncent, cause l'apparition des rides du front et de la ride du lion, donnant au visage une expression de sévérité. Les injections de toxine botulique aident à l'adoucir car elles détendent les muscles de la zone. De plus, ces injections peuvent être combinées à d'autres d'acide hyaluronique, qui favorise le lissage de la surface de la ride.

Le nez

En plus de la rhinoplastie, une intervention chirurgicale qui corrige la structure du nez, il existe d'autres traitements qui corrigent les anomalies esthétiques du nez sans chirurgie. En effet, les injections d'acide hyaluronique servent à camoufler les bosses, à remplir les creux, à améliorer la ligne de la crête et la pointe du nez. Si le nez est plutôt ridé, la toxine botulique aide à détendre les muscles pyramidaux et redonne un effet lissé.

Le contour des yeux

Les rides de la patte d'oie, les traits d'expression faciale qui apparaissent au coin des yeux, naissent de la contraction du muscle orbiculaire. Il s'agit sans doute d'une zone très caractéristique du visage car elle s'active lorsque nous sourions ou rions. Les injections de toxine botulique permettent de détendre la zone en lissant les rides sans la figer.

La partie inférieure de l'œil contient deux phénomènes assez problématiques qui touchent, à différents degrés, presque tout le monde : les cernes et les poches. Les cernes apparaissent à cause d'une perte de la graisse sous-cutanée et donnent un air fatigué au visage. Les injections d'acide hyaluronique repulpent et comblent les yeux creux et pigmentés. Par contre, si les cernes souffrent d'hyperpigmentation, il faudra opter pour un traitement laser ou un peeling dépigmentant afin de les estomper, voire même de les éliminer définitivement. D'autre part, les poches, résultat du déplacement de la graisse protectrice de l'œil et provoquées par le relâchement du muscle orbiculaire, se situent sous les cernes et se présentent sous forme de gonflement. Pour les enlever, il est possible de recourir au laser (ablation des poches) ou au lifting sous-palpébral, peu pratiqué en France, qui permet de retendre la zone.

shutterstock-218870818.jpg

Les joues

La vallée des larmes, située entre la paupière inférieure et la rondeur de la joue, peut présenter une grande démarcation. Celle-ci provient du relâchement cutané de la zone, provoqué par la perte de graisse et de pommette, qui marque davantage le sillon nasogénien. Par le biais d'injections d'acide hyaluronique, les volumes se rééquilibrent et la vallée des larmes s'atténue clairement pour redonner au visage une meilleure mine. Précisément au fil des années, le sillon nasogénien reste marqué, même au repos, car il accumule les signes des expressions faciales comme le rire ou le sourire. S'il est peu accentué, de simples injections d'acide hyaluronique pourront le dissimuler. En cas de profondeur plus importante, il est nécessaire d'agir au travers de l'acide hyaluronique sur plusieurs parties de visage (d'abord les pommettes et ensuite le sillon en lui-même) pour donner une harmonie à toute la zone.

Les pommettes ont tendance à s'affaisser car elles perdent petit à petit du volume graisseux. Les injections d'acide hyaluronique, spécifiquement volumateur, sont une bonne solution pour leur restaurer le volume et donner l'effet « baby face » avec des pommettes rebondies.

Le contour des lèvres

Les rides péribuccales apparaissent autour des lèvres sous forme de plissement et sont liées à la déshydratation et à l'affinement des lèvres. Les injections d'acide hyaluronique servent à détendre la zone, mais aussi à la remplir et lisser.

Les rides qui partent du coin de la bouche et vont jusqu'au menton sont couramment appelées le pli d'amertume. Celui-ci se marque de plus en plus à cause des expressions faciales de notre quotidien et du relâchement cutané, mais s'il peut être lissé par l'acide hyaluronique . Dans les cas où le pli d'amertume est vraiment marqué, il peut être nécessaire de mettre en place un mini-lifting ou de se faire poser des fils tenseurs.

Les lèvres peuvent avoir un contour mal défini (coins de la bouche affaissaient, ligne de démarcation des lèvres peu prononcée, etc.) ou une mauvaise distribution des volumes (une lèvre plus charnue que l'autre, deux lèvres très fines, etc.). L'acide hyaluronique permet de les redessiner et de leurs donner du volume pour une bouche plus pulpeuse.

Le contour du visage

Le menton perd progressivement du volume, ce qui favorise l'apparition de petits plis sous la bouche, donnant un aspect de vieillissement, de peau fripée. Les injections de toxine botulique permettent d'éliminer ces plis. Par contre, si le relâchement cutané est plus conséquent, il est plus intéressant de se retourner vers la méthode des fils tenseurs qui permettent de retendre le visage.

Les tissus de l'ovale du visage et les muscles du cou finissent par se relâcher, donnant lieu à l'apparition d'une démarcation et de bajoues qui nuisent à la forme du visage. Différents traitements peuvent améliorer cette zone : l'acide hyaluronique permet de la combler, les fils tenseurs retendent l'ovale et, dans le cas où les bajoues sont vraiment importantes, le mini-lifting retend les muscles et réduit le relâchement.

Les rides articulaires (rides horizontales) fripent et détendent considérablement le cou, provocant l'apparition de cordes platysmales, qui pendent sous le menton, connues par le nom de « cou du dindon » ou « fanons ». Si les rides et les cordes platysmales sont à peine prononcées, les injections de toxine botulique sont de grande aide. Cependant, si elles sont plus marquées, il faudra envisager un mini-lifting pour les résorber.

👉 A lire aussi : Comprendre le vieillissement du visage

Obtenez votre devis en un clic
Nous vous informons gratuitement !

Le contenu publié sur Multiesthetique.fr (site web et App) ne peut en aucun cas remplacer les informations fournies individuellement par un spécialiste en chirurgie esthétique et en médecine ou dans des domaines connexes. Ce contenu est purement indicatif et ne constitue pas un avis médical ni un service médical de référence. Nous faisons des efforts constants pour maintenir un haut niveau et une grande précision quant aux informations fournies. Toutefois, la précision et l'adéquation des informations contenues ou liées ne sont pas garanties. Multiesthetique.fr ne fait l'apologie d'aucun traitement médical spécifique, produit commercial ou service.

2 commentaires

Lhote2

· Toulon

· 14 mars 2019

Bonjour quel est le prix d un mini lifting ? quel est la différence entre un mini lifting et un lifting visage et cou ? Merci Gisèle
May_Multiesthetique

· Toulouse

· 18 mars 2019

Bonjour Lhote2, n´hésites pas à jeter un coup d'oeil à cette discussion pour rencontrer l'information que tu cherches : https://www.multiesthetique.fr/forum/mini-lift-ou-french-lift-bas-du-visage-32196 😉

Demander de l’information

Trouvez votre médecin