Dr Sylvain Harbon

120 recommandations
Besançon
Le Docteur Sylvain Harbon est diplômé et qualifié en Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique. Fort de plus de 20 ans d’expérience, maîtrisant toutes les techniques et faisant attention aux détails, il propose une prise en charge personnalisée de vos demandes spécifiques. Lors des consultations pré-opératoires, il vous expliquera clairement le déroulement de toutes les étapes de l’intervention envisagée. Il est inscrit... (chirurgie poitrine Besançon)

Dr Julien Pauchot

Aucun avis
Besançon
Le Docteur Julien Pauchot exerce à l'Hôpital Jean Minjoz de Besançon au sein du service de Chirurgie Orthopédique, Traumatologique et Plastique, Réadaptation fonctionnelle du Professeur Trochet. Praticien spécialiste en chirurgie esthétique et reconstructrice, ces compétences lui permettent d'intervenir sur la poitrine, la silhouette et le visage afin d'en corriger les imperfections ou les malformations. Il possède une grande expérience... (plastie mammaire Besançon)

Dr Jérôme Monnier

8 recommandations
Besançon
Le Docteur Jérôme Monnier est un médecin expert, diplômé et qualifié en Chirurgie Plastique, Reconstructrice et Esthétique. Il vous reçoit sur rendez-vous à son cabinet de Besançon et réalise ses interventions en chirurgie du visage, de la silhouette, de la poitrine ou en chirurgie masculine à la Clinique Saint-Vincent. Ses spécialités Chirurgie du visage Au niveau du visage, le Docteur Monnier réalise des interventions comme le... (mammoplastie Besançon)
NOUVEAU International Doctors
Voir les médecins nationaux
Connaissez-vous nos médecins internationaux ?
Des professionnels d'autres pays qui sont aussi spécialistes du traitement que vous recherchez.
  • Italie
  • Espagne
  • Colombie
  • Pologne
  • Alemagne
  • Mexique

Dernières photos

Expériences phares

Bonjour , je viens de suisse et je viens de me faire opéré par le docteur sylvain Harbon à la clinique de saint Vincent Besançon . Pour une augmentation mammaire anatomique 380 cc je suis plus que satisfaite merci beaucoup vous avez été très professionnel et je vous recommande vivement à tout le monde . Et merci à la clinique aussi .

Bonjour à toutes, Je voudrais apporter mon témoignage sur ma future intervention, en effet je vais prochainement subir une augmentation mammaire et en surfant sur internet pour trouver des informations sur le sujet, j'ai beaucoup apprécié les différentes expériences que j'ai pu lire, alors je me dis que je pouvais moi aussi ajouter ma petite pierre à l'édifice ! Pour ma part, j'ai commencé (et je dis bien commencé) à avoir de la poitrine assez tôt, j'étais l'une des premières filles de ma classe à avoir la "chance" de voir ma poitrine pointer le bout de son nez, vers 11-12 ans. Mais problème, c'est que c'est resté au stade « piqûres de moustique », ça ne m'a pas plus gênée que ça pendant mon adolescence, malgré les remarques désobligeantes de certains ou certaines à ce sujet. J'arrivais à trouver des habits qui floutais un peu cette partie de mon corps, et en plus je portais des soutiens gorges bonnet B rembourrés qui donnais l'impression que j'en avais un peu plus qu'en réalité, il faut savoir que je fais du 85A et que je ne remplis pas le bonnet A. Et puis je me disais, ce n’est pas grave tu en auras sûrement quand tu auras un enfant, et cet enfant je l'ai eu il n'y a pas si longtemps, et quel bonheur de voir enfin un décolleté apparaitre ! je me suis enfin sentie femme, juste avoir les seins qui se touchent, c'est surement débile mais moi j'en étais fière ! J'ai pu allaiter pendant 3 mois, mais malheureusement, bébé demandais plus que ce que je ne pouvais donner, j'ai donc commencé la diversification et je suis passée au lait infantile. Et là, le drame, non seulement j'avais retrouvé ma "non-poitrine" mais en plus ça faisait un plat au-dessus, comme vidés à cause de l'allaitement. C'est donc à ce moment-là où j'ai commencé à me poser la question pour une chirurgie mammaire, mais pour moi pas question d'avoir des implants, c'est pour les bimbos de téléréalité ! J'ai donc commencer à me renseigner, et là j'ai trouvé le technique du lipofilling mammaire (on prend de la graisse sur ton corps pour te l'injecter au niveau de la poitrine). Et là je me dis c'est ça que je veux ! J'ai passé des heures et des heures à lire différents sites et forums je me suis même inscrite sur une page Facebook pour discuter avec d'autres femmes qui ont ou qui souhaites subir cette intervention. Du coup je décide d'en parler à mon mari, car même si cette opération est pour moi, et pour que je me sente mieux dans mon corps, je tiens quand même à ce que ma moitié me donne son ressentis, et là petite déception pour moi il me dit : " pourquoi tu veux changer ? Moi je t’aime comme ça, je te trouve jolie " je sais que je devrais être flattée qu’il me dise ça, mais a vrais dire j'aurais plutôt aimé qu'il me soutienne dans ma décision et qu'il comprenne mon mal être. J'ai donc décidé de garder ça dans un coin de ma tête, mais de laisser tomber cette idée pendant un certain temps. Mais plus le temps passait, plus cette idée que moi aussi je puisse avoir de la poitrine m'obsédais. Lorsque je voyais une femme avec un décolleté, une pub pour des sous-vêtements, je ne pouvais m'empêcher de penser "moi aussi je veux pouvoir mettre ça sans ressembler à une jeune fille de 12ans !". J'ai donc décidé, environs 6 mois plus tard, de remettre le sujet sur le tapis avec mon mari. Et là miracle, il me dit "si ça te complexe, fait le ! Je veux que tu te sentes bien dans ton corps". Quelle joie pour moi de voir qu'il comprenait que ça me tenaiT à cœur ! J’ai donc débuté mes recherches pour trouver la personne qui allait m’opérer, je voulais quelqu’un de confiance et pas trop loin de chez moi. Une fois trouvé le chirurgien qui me plaisait, j'ai pris mon premier RDV pour Mars 2020. Mais ce RDV fut en demi-teinte, car après examen de ma poitrine et des zones possibles à liposucer, il me dit que pour mon cas, il est préférable d'utiliser des prothèses mammaires, car je n'ai pas assez de graisse à prélever et il a peur que je sois déçue du résultat. Il m'explique quand même le dérouler de l'opération pour la liposuccion et les prothèse mammaires et m’apprends que l’opération peut être prise en charge par la sécurité sociale. Une foi le RDV terminé, le chirurgien me laisse un temps de réflexion avec de la documentation sur les deux procédés et une demande de prise en charge à envoyer à la CPAM. Donc je ressors de ce RDV vraiment déçue, car je ne voulais pas d'implants sachant qu'il faut les changer tous les 10-15 ans et surtout avoir un corps étranger en moi, et j'avais vraiment bloqué là-dessus. De retour chez moi j'en parle avec ma maman et aussi avec une amie, et je me laisse quelques jours de réflexions avant de donner mon retour au chir, et c'est tombé juste au moment du confinement donc j'ai vraaaaiiimeeeent eu du temps pour y réfléchir. J’ai envoyé ma demande de prise en charge à la sécu, mais au vu de la situation, avec le confinement, je n’ai pas eu de retour de leur part. Il faut savoir que si on n’a pas de nouvelles au bout d’une quinzaine de jours, la demande est automatiquement acceptée. En laissant passer les jours, je me dis c'est vrai, il y a des femmes qui se font opérées de cancer qui mettent des implants, et en regardants sur les réseaux sociaux je me rends compte qu'il y a pas mal de filles qui ont aussi des implants, et c'est loin d'être des bimbos avec d'énormes seins. Et plus je me renseigne, moins je me fais de mauvais aprioris sur le sujet, et avec les nouvelles technologies et techniques sur les implants, on arrive à des résultats plus naturels. Bon reste le problème du changement d'implants des implants tous les 10-15ans, et je me dis que j'ai le temps de voir, et si jamais à ce moment-là je pourrais choisir de les enlever ou bien de changer de taille. De plus si l’opération est prise en charge, forcément le coup est beaucoup moins impactant pour moi, et ça me rassure dans mon idée de me faire refaire la poitrine, car je me dis que si c’est pris en charge, c’est qu’il y a bien quelque chose qui cloche à ce niveau chez moi. C'est donc décidé, même avec des implants j'ai toujours envie d'augmenter le volume de ma poitrine, et dès la fin du confinement j'ai repris RDV chez le chirurgien. On s’est mis d'accord pour des implants ronds de 275-290 CC qui serons posés en dual plan (la partie supérieure de l’implant sous le muscle et la partie inférieure sur le muscle qui laisse un rendu assez naturel), car ayant vraiment une toute petite base les implants risquerais d'être visibles si ils étaient posés sur le muscle, et l’incision sera pratiquée sous le sein. Je sors du cabinet avec une ordonnance pour l’achat d’une brassière pour après l’opération (par contre non pris en charge par la sécu), une ordonnance pour une prise de sang à faire avant mon RDV anesthésiste, une fiche de discussion entre le chirurgien et l’anesthésiste, je dois me préinscrire à la clinique dès que je saurais le jour de mon opération, une ordonnance pour avoir une infirmière pour le changement de pansements et enfin une dernière ordonnance pour tous les soins à faire après l’opération plus de la Bétadine à utiliser la vieille de l’opé (cheveux + corps) et le matin (corps). Ça y est j’ai enfin eu l’appel de la secrétaire du chirurgien, l’opération se déroulera mi Juin ! Trop contente je ne me rends pas encore compte de ce que ça signifie. Je prends donc RDV chez l’anesthésiste, et fait ma prise de sang. Je passe à la pharmacie pour prendre les médicaments présents sur l’ordonnance, mais tout n’est pas pris en charge par la sécu. Pour le moment j’ai payé 40€ pour la brassière et 30€ de produits pharmaceutiques, il me reste à charge encore 2000€ de dépassements d’honoraires, et 360€ d’anesthésiste, mais je suis en train de voir si c’est possible d’être prise en charge avec ma mutuelle. Il me reste une semaine avant l’opération !!! Coup de massue à J-3 de l’opération, je reçois un appel de mon chirurgien lundi soir, l’opération étant prévue le jeudi, pour me dire que suite à une décision du conseil de l’hôpital mon opération allait peut-être être annulée, car une augmentation mammaire est considérée comme chirurgie esthétique et ce type de chirurgie n’a pas encore repris suite à la crise du COVID-19. Le chirurgien me rassure en me disant que ce n’est pas une chirurgie esthétique mais réparatrice car c’est pris en charge par la sécurité sociale, et qu’il allait faire une lettre à la directrice de l’hôpital. J’ai seulement eu la confirmation la veille du jour J à 16h, gros stress en attendant leur retour. Jour J réveil à 4h00 du matin, je prends ma douche mais je dois être à jeun pour l’opération, donc ne pas manger 9h avant l’opération et j’ai le droit de boire eau, jus de pomme sans pulpe ou thé, 3h avant l’opération. Donc go pour une heure de route direction l’hôpital pour y être à 6h, l’opération étant prévue pour 7h. Arrivée à l’hôpital, on me fait remplir des papiers, et on m’emmène dans ma chambre pour de que me change et je réponds encore à d’autres questions. Puis direction le bloc, où je vois l’infirmière de bloc, l’anesthésiste me met la perfusion et le chirurgien viens me voir pour dessiner sur mes seins les endroits où il allait faire les incisions. On m’allonge sur la table d’opération, me prépare et je m’endors une ou deux minutes plus tard. Le réveil se passe très bien, comme après une bonne nuit de sommeil, aux environs de 9h15, pas trop de douleurs, juste une gène car l’anesthésie devais faire encore effet. 45 min plus tard on me ramène dans ma chambre, puis on m’aide à enfiler ma brassière de contention, surprise pas de drains pour moi et je somnole toute la matinée. Quelques douleurs niveau musculaire, mais largement tenables. Je passe une nuit à l’hôpital et je peux repartir le lendemain dans la matinée. Le trajet de retour se passe bien, malgré l’heure de route, juste un peu douloureux lors de virages. Les trois premiers jours un peu de douleurs musculaires, et au niveau des incisions elles étaient au niveau l’élastique de la brassière. Une infirmière est passée chez moi tous les deux jours pour changer les pansements pendant deux semaines, et j’ai pu reprendre une activité normale au bout de 10 jours. Au bout de 15 jour j’ai eu mon RDV de contrôle. Tout est ok, les incisions son bien propres, je commence a cicatriser, finalement j'ai eu des prothèses de 185cc, le maximum qu'il a pu mettre, car j'avais vraiment une petite poitrine. Le chirurgien me dit qu’il faut masser les seins en ramenant a l’intérieur et a l’extérieur, et en les malaxant pour éviter d’avoir des coques, et pour que les prothèses se mettent bien en place. Puis second RDV de contrôle un bon mois plus tard, tout va bien également, il faut continuer les massages et aussi masser les cicatrices pour qu’il n’y ai pas trop d’adhérences. 1 ans plus tard, que dire, a part que je ne regrette aucunement d’avoir choisi des prothèses, je me sens enfin femme, et j’ose mettre de jolies robes en été, des petit décolletés, et je reprends confiance en moi. Par contre je n’ai plus de sensations sur le sein gauche et le bas du sein droit, les nerfs se reconstruisent petit à petit.