Paupière qui tombe : quels traitements ?

Paupière qui tombe : quels traitements ?
Elodie Fiquet
Elodie Fiquet
Personal trainer avec une formation en Sciences de la Communication. Depuis deux ans, elle combine ses deux professions en écrivant des articles sur la santé et la nutrition.
Création : 29 août 2018 · Actualisation : 16 juil. 2019

Appelé ptosis, ptôse des paupières, ptôse palpébrale ou blépharoptôse, l'affaissement de la paupière supérieure est dû à une atteinte du muscle releveur de la paupière. S'il existe différents niveaux de ptosis, ce phénomène a aussi plusieurs causes et des conséquences aussi bien esthétiques et fonctionnelles.

5 informations essentielles sur le ptosis

  • Le ptosis est un relâchement du muscle releveur de la paupière supérieure. Il peut toucher un seul œil ou les deux yeux.
  • Il existe 3 formes de ptosis : congénital, acquis ou le pseudo-ptosis.
  • Seule la chirurgie peut régler les cas de ptosis les plus importants mais des solutions non-chirurgicales existent en cas d'atteinte modérée ou s'il s'agit de rajeunir le regard.
  • L'intervention dure 1h30 à 2 heures.
  • L'opération est entièrement prise en charge par la CPAM si le ptosis empêche le bon fonctionnement de la paupière et qu'il y a une gêne réelle de la vision.

Paupière qui tombe : pourquoi ?

28747.jpg

Il existe 3 types de ptosis :

  • Le ptosis congénital. Le plus souvent visible dès la naissance, le ptosis congénital est dû à un défaut morphologique du muscle releveur. De plus, il peut s'étendre à d'autres muscles oculaires, entraînant alors d'autres complications comme une atteinte des mouvements de l'œil lui-même.
  • Le ptosis acquis. Cette forme de ptôse est la conséquence d'une maladie neuromusculaire (myopathie oculaire ou myasthénie par exemple), d'un défaut de l'aponévrose (membrane fibreuse entourant le muscle), d'une paralysie du nerf oculomoteur ou du syndrome de Claude-Bernard Horner (association de plusieurs affections de l'œil). Il peut également être dû à l'âge et au vieillissement de la peau.
  • Le pseudo-ptosis. Dans ce cas, l'affaissement de la paupière supérieure n'est pas le résultat d'un affaissement du muscle releveur mais à un excès de peau, une réduction du volume de l'orbite ou à un développement anormal de la paupière.

Quelle que soit la cause du ptosis, les conséquences sont tant esthétiques que fonctionnelles. En effet, le champ visuel est rétréci et d'autres atteintes de la vision peuvent également être constatées : mouvements incontrôlés de la paupière, troubles visuels (strabisme, astigmatisme, anisométropie, …), voire même des anomalies de la structure de l'œil hors de la paupière supérieure.

Les conséquences d'un ptosis sont variables. De fait, elles sont classées selon 3 niveaux d'atteinte :

  • Minimes : le ptosis est peu visible et n'a aucune conséquence sur la vision ou le bon fonctionnement oculaire.
  • Modérées : l'œil est à demi-fermé et la vision du patient est perturbée.
  • Majeures : l'œil est presque totalement fermé, le champ visuel est considérablement réduit.
25543.jpg

Opérer une paupière qui tombe

Si l'opération (blépharoplastie) est souvent la solution la plus envisagée, le recours à la chirurgie dépendra de la cause du ptosis mais aussi des parties de l'œil touchées par l'affection. En effet, elle pourra ne concerner que le muscle releveur (et son aponévrose) mais aussi d'autres muscles de la paupière, tel que le muscle de Müller par exemple.

Déroulement d'une blépharoplastie

Généralement, la chirurgie d'une paupière tombante va consister à raccourcir le muscle releveur de la paupière. Si le phénomène de ptosis est lié à l'âge, le muscle releveur sera alors simplement raccroché à son support afin de lui redonner de la tonicité.

En revanche, si le muscle releveur ne fonctionne plus du tout, le chirurgien peut décider de recourir à une suspension frontale du muscle. Dans ce cas, le muscle releveur sera raccroché au muscle frontal. Deux techniques sont alors possibles pour rattacher les deux muscles ensemble : en utilisant un morceau de ligament de la cuisse prélevé directement sur le patient, ou en utilisant une bandelette synthétique.

Après une opération de la paupière supérieure

Une fois l'intervention effectuée, le patient aura la paupière gonflée pendant plusieurs jours. D'autres phénomènes post-opératoires peuvent aussi apparaître :

  • Des douleurs à l'œil. Parfaitement normales, ces douleurs seront gérées par la prise d'antalgiques dans les jours suivant l'opération.
  • Un hématome (« coquard ») apparaît au niveau de l'œil opéré. Celui-ci s'atténuera au fil du temps pour disparaître complètement au bout d'une dizaine de jours.
  • Une gêne pour fermer l'œil opéré. Le chirurgien peut alors prescrire une pommade qui protègera la cornée.

En outre, le patient devra veiller à porter des lunettes de soleil afin de protéger ses yeux de la lumière et de l'air ambiant (pollution, fumée, etc.). Il conviendra aussi d'utiliser une crème solaire de bonne qualité et avec un indice de protection haut afin de protéger les cicatrices.

Les résultats définitifs de la blépharoplastie sont visibles dans les 6 mois suivant l'intervention.

↪️ En savoir plus sur le post-opératoire de la blépharoplastie

Paupière tombante : éviter la chirurgie

Si vous souhaitez seulement rajeunir votre regard, des solutions non-chirurgicales peuvent être envisagées, telle que le Plasma Pen par exemple. De plus, il existe également des techniques qui vous permettront de rehausser vos sourcils et donc, de rajeunir un regard fatigué (injection de Botox, pose de fils tenseurs ou lifting endoscopique).

↪️ Article lié : Élévation des sourcils, techniques et conseils

Prise en charge des opérations de la paupière

S'agissant d'une opération de chirurgie réparatrice et non uniquement esthétique, la blépharoplastie bénéficie d'une prise en charge par la CPAM. Pour cela, le chirurgien rédige une demande d'entente préalable que le patient devra fournir à la CPAM. Cette demande a pour but de prouver que le ptosis empêche le bon fonctionnement de la paupière et qu'il en résulte une réelle gêne visuelle pour le patient. La CPAM rendra ensuite sa décision de prise en charge sous 15 jours, à compter de la date de réception de la demande d'entente préalable.

Néanmoins, si l'intervention est prise en charge par la CPAM, les éventuels dépassements d'honoraires liés à l'opération ne seront pas remboursés (anesthésiste, chambre, etc.). Vous pourrez vous adresser à votre organisme de complémentaire santé pour connaître les modalités de prise en charge des dépassements d'honoraires.

↪️ Vous avez des questions sur la blépharoplastie ou souhaitez partager votre expérience ? Rejoignez notre forum !

Obtenez votre devis en un clic
Nous vous informons gratuitement !

Le contenu publié sur Multiesthetique.fr (site web et App) ne peut en aucun cas remplacer les informations fournies individuellement par un spécialiste en chirurgie esthétique et en médecine ou dans des domaines connexes. Ce contenu est purement indicatif et ne constitue pas un avis médical ni un service médical de référence. Nous faisons des efforts constants pour maintenir un haut niveau et une grande précision quant aux informations fournies. Toutefois, la précision et l'adéquation des informations contenues ou liées ne sont pas garanties. Multiesthetique.fr ne fait l'apologie d'aucun traitement médical spécifique, produit commercial ou service.