Julie Fourneau
Julie Fourneau
Après ses études en journalisme, Julie a commencé à travailler en tant que rédactrice, concentrant ses intérêts sur des questions liées au monde de la chirurgie plastique et de la médecine esthétique.
Création : 22 févr. 2016 · Actualisation : 3 oct. 2019

Demander de l’information

Sommaire

  • Introduction
  • Qu’est-ce que l’alopécie ?
  • Quels sont les traitements capillaires ?
  • Qui est candidat aux traitements capillaires ?
  • Comment trouver mon chirurgien?
  • Comment se passe ma première consultation avec le chirurgien ?
  • Temps de récupération
  • Résultats
  • Risques ou effets secondaires
  • Questions fréquentes sur les traitements capillaires
  • Témoignages
  • Bibliographie

Introduction

Dans notre société, l’apparence physique occupe une place importante, et la chevelure joue un rôle capital. La calvitie est, de surcroît, aussi mal vécue chez les 10 millions d’hommes que chez les 2 millions de femmes qui y font face en France. C’est pourquoi, selon ISAPS en 2006, plus de 8000 greffes capillaires ont été réalisées sur des personnes souffrant d’alopécie en France. Cette intervention médicale esthétique consiste à redistribuer des cheveux de l’arrière du crâne, zone où la densité de cheveux est importante, sur le devant, zone la plus souvent dégarnie. Une fois, l’opération terminée, il existe des traitements qui ont pour objectif de consolider le processus et de garantir sa bonne évolution.

Début de calvitie

Début de calvitie dont les synptômes touchent 10 millions d'hommes en France.

Qu’est-ce que l’alopécie ?

L’alopécie, ou calvitie est un terme médical désignant la diminution de la quantité de cheveux. On distingue plusieurs formes et causes de la maladie qui entre autres peuvent être respectivement transitoires ou évolutives, héréditaires ou hormonales.

  • L’alopécie androgénétique. Appelée calvitie de façon populaire, elle se caractérise par la perte partielle et progressive du capital cheveux, qui se traduit chez les hommes par le recul progressif de la lisière des cheveux en haut du front et chez la femme par un dégarnissement de la chevelure du haut du crâne. Environ un tiers des hommes présentent une calvitie à l’âge de 30 ans, la moitié vers l’âge de 50 ans et environ 80 % à partir de 70 ans. Les femmes sont moins nombreuses à souffrir ce phénomène. À l’âge de 30 ans, elle touche de 2 % à 5 % des femmes, et près de 40 % à l’âge de 70 ans.
  • L’alopécie en plaque ou pelade. Il s’agit d’une maladie auto-immune. On la reconnaît par la chute complète des cheveux ou des poils sur de petites zones cutanées.
  • L’alopécie cicatricielle. Ce sont des cicatrices du cuir chevelu qui viennent provoquer la chute des cheveux des patients suite à une maladie ou à une infection de l’épiderme ; cela détruit le follicule pileux empêchant ainsi toute chance de repousse. Une forme rare de cette alopécie est appelée congénitale et elle consiste en une anomalie de la constitution même du poil.
  • La teigne. Chez les enfants, ce phénomène est fréquent, il s’agit de champignons qui infectent le cuir chevelu et provoquent une chute des cheveux qui sera suivie généralement par une repousse.
    • L’effluvium télogène. Il s'agit d'une chute soudaine et temporaire de cheveux, en relation à un certain contexte psychologique dû au stress comme par exemple les suites d’une grossesse ou d’une opération chirurgicale. Les patients peuvent essuyer une perte à hauteur de 30 % du capital cheveux avant que ceux-ci ne repoussent quelques mois après l’épreuve subie.
    Traitement capillaire

    Traitement capillaire par le Dr Tarik IHRAI

    Quels sont les traitements capillaires ?

    • Les implants. Il existe deux méthodes d'implants actuellement : le FUE, prélèvement de greffons unitaires et le FUT, transplantation d'unités folliculaires. Les interventions se réalisent en ambulatoire et sous anesthésie locale. Il s’agit du même principe pour chaque procédé, en l’occurrence de prélever du capital cheveux dans une zone donneuse fournie pour le transplanter dans une zone receveuse dégarnie. La différence réside en la technique d'obtention des greffons et la quantité de follicules prélevée.
      • Le FUE consiste à prélever des greffons indépendamment un à un au niveau de la couronne dans des cas où l'alopécie n'est pas avancée. Un rasage de la zone donneuse est préalablement nécessaire à ce prélèvement. L'intervention peut s'effectuer de manière manuelle ou automatisée sous la supervision du chirurgien. Chaque prélèvement sera ensuite greffé sur la zone dépourvue. Cette technique laisse des micro-cicatrices quasi invisibles à l’œil nu, les douleurs ou saignements sont minimes et la durée d'indisponibilité est de 6 à 10 jours. En revanche, le nombre de greffons est limité et son prélèvement est long tout comme le délai d'attente (3 mois) avant de constater les résultats.
      • Le FUT est une méthode qui de prélèvement de greffons sous forme de bandelette. La zone se situe à l'arrière de la tête, zone la plus fournie. Après isolation des greffons, on procédera à la greffe sur la zone dépourvue. La zone de prélèvement sera suturée avec du fil ce qui produira une fine cicatrice linéaire. Les avantages de cette méthode sont nombreux à commencer par le temps réduit de l'opération dû à une quantité plus importante de prélèvements capillaires. À noter également son efficacité sur des stades avancés d'alopécie et le fait qu'elle peut être répétée plusieurs fois. Néanmoins, l'opération laisse une cicatrice et des douleurs peuvent se ressentir au niveau de prélèvement après l'intervention.
      • La Mésothérapie. Technique médicale inventée en France par le Docteur Michel Pistor qui consiste en des injections de petites doses de médicaments ciblées dans les couches les plus profondes de la peau. Utilisée en médecine esthétique, la mésothérapie représente une technique alternative à la chirurgie. Comme traitement capillaire, il s’agit d’introduire des principes actifs au biais de micro-aiguilles directement sur le cuir chevelu qui vont stimuler du collagène et augmenter la circulation du sang de la zone à traiter afin d’accélérer le développement des follicules pilaires de la tête. Pour être efficace, la mésothérapie doit être effectuée sur une longue période et les injections doivent être assidûment appliquées chaque semaine pendant 3 à 6 mois. Ainsi, les résultats seront visibles à partir de 4 mois. Les avantages de cette méthode non douloureuse sont nombreux notamment en ce qui concerne le soin des cheveux abîmés pour des raisons environnementales ou génétiques, le traitement des pellicules ou des cheveux fins. En revanche, il convient de préciser que cette technique ne favorise pas la croissance de nouveaux cheveux mais comme l’indique le Docteur Stéphanie Cordier stimule le développement des cheveux actuels et les fortifie.
      • PRP Plasma Riche en Plaquettes. Méthode utilisée en médecine pour accélérer la cicatrisation des tissus grâce au plasma contenu dans le sang du patient et injecté avec une aiguille dans les zones à traiter après centrifugation. Comme thérapie capillaire, il s'agit de stimuler les follicules grâce à ces facteurs de croissance afin de revitaliser les cheveux, et d'obtenir une repousse. La séance débute par une prise de sang qui sera passé par une centrifugeuse afin de ne prélever que le liquide plasma riche en plaquettes. Celui-ci sera injecté après anesthésie locale à l'aide d'une aiguille fine dans la zone affectée du cuir chevelu. Les séances durent 30 minutes en moyenne et il est recommandé d'en faire au moins 4 avec intervalles de 15 jours pour obtenir des résultats satisfaisants. Une séance d'entretien par an pourra être requise également. L'avantage de ce traitement est qu'il comporte très peu de risques. En effet, le sang prélevé et injecté étant celui du patient, il ne présente aucun risque de rejet. Le PRP peut également être associé à la greffe d'implants lesquels seront plongés dans le liquide plasma le temps de la chirurgie afin de rendre le greffon plus résistant et augmenter les chances de réussite. Quant aux douleurs, elles sont possibles, pour y remédier le médecin peut réaliser une anesthésie générale.
      • Le traitement par LED. Selon le Docteur Alain Berkovits, il s'agit d'une LED émise par des diodes qui alternent des lumières froides et chaudes, ce qui provoque une réaction biochimique sur la peau qui favorise le métabolisme. Chaque lumière a des effets positifs sur les tissus du cuir chevelu notamment des effets anti-inflammatoires, cicatrisants, stimulants et anti-bactériens. Il s'agit d'un traitement alternatif qui n'est pas spécialisé pour le traitement de la calvitie mais qui peut contribuer à la repousse des cheveux dès le début de la maladie. Les lumières LED traitent en particulier les alopécies androgénétiques chez l'homme et la femme ainsi que l'effluvium télogène. Ce traitement est non agressif et indolore mais plusieurs séances hebdomadaires doivent être nécessaires pendant une longue période pour obtenir des résultats. Il peut être utilisé comme complément d'autres techniques. Quelques contre-indications sont à respecter en cas de grossesse ou d'allaitement, d'allergie, de problèmes cutanés en cours comme l'herpès, d'épilepsie, de rétinoïde.
      • Les traitements médicamenteux. Il existe deux traitements médicamenteux : le minoxidil en lotion et le finastéride en comprimés qui peuvent également être utilisés en complément d'une greffe. Ils ne sont pas remboursés par la sécurité sociale. Le minoxidil, disponible sans ordonnance, est une lotion à appliquer à vie 2 fois par jour. Ce traitement consiste à améliorer la circulation sanguine des follicules capillaires dans le but de faciliter leur irrigation et par conséquent leur apport en nutriments. Le traitement va fortifier le cheveux en le rendant plus volumineux mais n'intervient pas dans une repousse éventuelle en cas de causes génétiques ou hormonales. Si l'application de la lotion a été initiée très tôt après l'apparition de l'alopécie, on pourra observer un ralentissement de la chute des cheveux 3 mois après le début des soins et peut-être même une légère repousse après 6 mois (seulement en cas de chute des cheveux temporaire). Cependant, le traitement doit être pris à vie et cela sans interruption ce qui peut paraître très contraignant et provoque beaucoup d'abandons chez les patients. Le finastéride est le produit plus efficace, capable d'apporter une réponse à l'alopécie génétique ou hormonale. Il se présente en comprimés, souscrits uniquement par ordonnance, qui doivent être pris à vie à raison d'1 mg par jour. La molécule va agir directement sur la testostérone (DHT) qui est responsable de la chute des cheveux. On constate les résultats après une période comprise entre 3 et 6 mois y compris une repousse des cheveux. Ce médicament est exclusivement réservé aux hommes et contre-indiqué aux femmes. Son usage quotidien peut être contraignant bien que plus pratique que la lotion. Des effets secondaires sont à prévoir puisqu'il semblerait que le traitement diminue la libido, au moins pendant les premiers mois, et rende les cheveux plus fins. L'arrêt du traitement bien entendu éliminerait ces effets.
      candidat traitement capillaire

      L'alopécie touche majoritairement les hommes

      Qui est candidat aux traitements capillaires ?

      Les candidats aux traitement capillaires sont des personnes souffrant d’une alopécie et qui ont déjà bénéficié d'implants capillaires ou pas encore. Il s'agit d'hommes en majorité, mais également de femmes, à tout âge. On estime qu'en France, une personne sur six souffre d'alopécie.

      Comment trouver mon chirurgien?

      Le choix du chirurgien est d'importance capitale, tout comme ses compétences ou sa réputation. Les traitements capillaires sont réalisés par un chirurgien esthétique ou un dermatologue expert en implants ainsi qu’un endocrinologue. Assurez vous que le médecin soit un professionnel certifié et fasse partie du Conseil National de l’Ordre des Médecins. Vous pouvez aussi consulter l'Association Française de Médecine Esthétique et anti-âge ainsi que la Société Française de Dermatologie. Il est également conseillé de connaître les avis d'anciens patients.

      Alopécie ou calvitie chez l'homme

      Afin d'établir un diagnostic et de dresser un traitement adapté ,il faudra déterminer les causes et origines de la calvitie.

      Comment se passe ma première consultation avec le chirurgien ?

      Lors de votre premier rendez-vous, la consultation consistera essentiellement à vous examiner vous et votre historique médical. Il s'agira comme l'indique le Docteur Xavier-Arnold Mommers de déterminer les causes et origines de la calvitie afin d'établir un diagnostic et de dresser un traitement adapté à l'avancement de l'alopécie, à la souplesse de votre cuir chevelu ainsi qu'à vos besoins et disponibilités. Chez les femmes, un examen clinique complet pourra être nécessaire afin d'éliminer un problème hormonal éventuel ou des troubles carentiels. Bien entendu, les risques devront être évalués conjointement avec votre médecin.

      Calvitie à l'arrière du crâne

      Calvitie à l'arrière du crâne. Environ un tiers des hommes présentent une calvitie à l’âge de 30 ans.

      Temps de récupération

      En ce qui concerne les greffes d’implants, le délai de récupération oscille entre 7 et 10 jours. L’opération peut durer 8h, pour autant, l’hospitalisation n’est pas requise à priori donc vous pourrez rentrer chez vous après l’intervention. Par ailleurs, les cheveux greffés tomberont systématiquement avec la croûte et repousseront ensuite entre le deuxième et le troisième mois. Néanmoins, pendant ce temps, le patient devra s’abstenir de toute activité physique.

      Résultat après opération

      Les résultats seront visibles 6 mois après les soins

      Résultats

      Si les traitements sont tous plus ou moins efficaces selon les différents cas de figure, il n’en résulte pas moins vrai que les résultats ne seront visibles qu'à partir de 6 mois après les soins. Les interventions chirurgicales ne laissent que des cicatrices très peu apparentes et le temps de récupération est de 10 jours maximum. Pour optimiser les résultats, il est possible de combiner certains traitements ou de les réitérer plusieurs fois. Par exemple, le cabinet Hemera Medical recommande l’utilisation de mésothérapie associée au PRP pour stimuler la repousse des cheveux. L'avantage de ces traitements est que le patient retrouve confiance en soi grâce aux résultats naturels apportés par les soins.

      Traitement capillaire

      Photo du Dr Éric Bouhanna

      Risques ou effets secondaires

      Les traitements capillaires peuvent provoquer des douleurs, des œdèmes ou ecchymoses suite à l’intervention mais se résorberont quelques jours après. En revanche il y a des risques de cicatrices ou d’irritation sur le cuir chevelu. Par ailleurs, le soleil, la mer ou l’avion sont contre-indiqués après une greffe capillaire. Des effets secondaires sont à prévoir chez l’homme au début du traitement par finastéride puisqu'il semblerait que la molécule diminue la libido. Ce traitement est contre-indiqué aux femmes.

      Questions fréquentes sur les traitements capillaires

      • Peut-on retrouver sa chevelure initiale après une chute des cheveux ? Les spécialistes s’accordent à dire que dans un premier temps tout dépend des causes de la chute capillaire. Dans un second temps, ils assurent de bons résultats après les différents traitements qu’offre la médecine moderne.
        • Quelles sont les causes de la calvitie ? Les causes de la calvitie peuvent être multiples, génétiques, hormonales ou psychologiques. Le stress, une alimentation carentielle, ou des médicaments sont autant de facteurs à prendre en compte.
        • J’ai déjà subi une micro-greffe, puis-je être candidat à d’autres traitements ? L’association de différents traitements doit avoir été préalablement consultée auprès de votre médecin mais effectivement, la combinaison des différentes méthodes est même recommandée pour optimiser les résultats. Le Docteur Jean-Micel Auge, par exemple, obtient de bons résultats en mêlant des produits cosmétiques et des traitements locaux.
        • Les femmes sont-elles aussi sujettes à l’alopécie ? La calvitie touche à la fois les hommes et les femmes. Par ailleurs, on estime à 2 millions le nombre de femmes qui la souffrent. La chute des cheveux chez la femme peut avoir des origines héréditaires ou hormonales ou remontant à un épisode traumatisant comme une grossesse.

        Témoignages

        "De dermathologue en dermathologue il n'y a eu aucune évolution, mettant cela sur le compte du stress ou d'un chose émotionnel. Bref aujourd'hui j'ai enfin un resultat positif grave au Dr Vincent Penna qui exces dans son cabine à ST Germain en Laye. Je suis un traitemebt d'injection de cortisone (1 foi toute les 3 semaines) directement sur les pelades et des seance de LED (30min chaque semaine)". Lire l'expérience

        Soso2101 - Achères (Yvelines), Yvelines

        "J'ai depuis quelques années une chute régulière ... le traitement de cette chute n'est pas un succès.... j'ai une dermatite séborrhéique qui m'empêche de prendre du minoxidil (car le minoxidil est gras et sur un cuir chevelu gras, et bien ça n'arrange rien) - traitement sur traitement rien de change. Un dermatologue qui clairement n'a pas de solution à proposer". Lire l'expérience

        Barreau8 - Poitiers, Vienne

        "Voulant augmenter la pilosité de ma tête, je souhaite faire un traitement capillaire car je trouve que j'ai les cheveux clairsemés. Faire cette intervention m'aiderait beaucoup dans mon quotidien". Lire l'expérience

        natacha0109 - Angers,

        Bibliographie

        "Les informations qui apparaissent sur ce site web sont données à titre indicatif et ne sauraient en aucun cas remplacer les informations que votre médecin, votre chirurgien ou votre spécialiste pourraient vous fournir. Si vous évaluez la possibilité d'effectuer un traitement ou une intervention médicale (également en cas de doute ou de question), adressez-vous directement à votre médecin spécialiste qui vous fournira les informations correspondantes. Multiesthetique n'approuve ni ne recommande aucun contenu, procédure, produit, avis, professionnel de la santé ou tout autre matériel et information figurant dans ce guide ou ailleurs sur ce site web."