Dr Vincent Renauld

(10) 91% le recommandent
Poitiers
Le Docteur Vincent Renauld est un chirurgien diplômé et qualifié en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique, qui reçoit ses patients dans son cabinet de Poitiers. Interventions Chirurgie de la poitrine Le Docteur Renauld réalise de nombreuses interventions esthétiques sur la poitrine de la femme mais aussi de l'homme. Il pratique des des réductions mammaires, des cure de ptôse mammaire en réalisant des liftings, des augmentations... (cicatrice chéloïdienne Poitiers)

Dernières photos

Expériences phares

Tout y est: Compétence, Simplicité et Clarté des explications, Professionnalisme, Protocole personnalisé, Suivi avant et après, Conseils avisės et cerise sur le gâteau : une exceptionnelle chaleur humaine. Je l'ai choisie après avoir consulté pas moins de 4 chirurgiens et dès le premier entretien, elle sortait indéniablement du lot et bien m'en a pris. Là où 4 interventions précédentes par 4 médecins sur un cas sévère et complexe avaient échoué et même aggravé la situation, le Docteur Donatella Negro a brillamment réussi à me redonner le sourire après 20 ans de "galère". Docteur, vous faites honneur à votre profession! bravo et merci. Allez-y et faites-vous votre propre opinion.

J'ai 25 ans cela fait 8 ans que je me traîne des cicatrices cheloïdes en plein torse. Au dessus de la poitrine... On décrit la cicatrice chéloïde telle quelle: de couleur rosé en reliefs, démangent. Pas très glamour quand on est une femme qui aime beaucoup la mode. Enfin, ces cicatrices sont apparues du jour en lendemain, jusqu'à maintenant, je doute sur les plusieurs causes: acnés, blessures..... Au départ, elles étaient très minimes toutefois elles me gênaient et me complexaient grandement. J'ai consulté une première dermatologue. La seule solution qu'elle avait à me proposer: l'injection de corticoïde. Je ne voyais aucun résultats après un nombre incalculable d'injections. Sans compter que je payais 40 euros chaque mois, pour une séance de 5 minutes. Enfin j'ai fini par perdre espoir et voulant chercher d'autres solutions, je me suis adressée à un premier chirurgien-plasticien. Il m'a proposé une ablation de ces cicatrices. En effet il m'a dit que je risquais une récidive, toutefois, il ne m'a jamais parlé du pourcentage de cette récidive, un an après j'apprends que les chance de pseudo-guérison sont de 10% voire nul. L'ayant faite, je me retrouve deux mois plus tard avec quatre chéloïdes sur le torse. Et là je m'effondre clairement. A noté que l'opération a dû être payée par moi-même et n'étant pas prise en charge. ... Quelques temps plus tard, une personne de mon entourage me recommande un chirurgien renommé localement. Au téléphone, il m'annonce que la consultation est à 70 euros, mon premier rendez-vous se passe bien, il me propose par le suite le laser CO2, en complément de patch siliconé aplatissant et une crème à la cortisone. Il me facture de nombreuses séances à 120 euros en me faisant croire que les cicatrices s'affaisseront. Je persistais à y croire car j'en avais assez de les voir chaque jour sur mon torse. Dix séances plus tard, le résultat est toujours le même, je souffre à travers ses séances. Entre brûlures et seringues injectées. Plusieurs facteurs m'ont prouvés que ce chirurgien jouait avec ses clients (en non pas patients): -Il indique la somme de 1500 euros oralement pour un lifting à ma mère, en consultation, il lui dit 7000 euros. Sympa, non ? - Il n'accepte pas la carte bleue, ce qui me fait penser, dans ses déclarations, il n'est pas honnête. De plus j'ai pris d'autres prestations et j'ai été très mécontente. L'argent est tout ce qu'il voit. Je l'ai pris sur le fait en train de mentir... Pour en revenir à mon sujet principal, je me suis rabattue sur des injections de corticoïdes, dont plusieurs médecins seraient d'avis que ceci pourrait me provoquer une inflammation acnéïque. Une lutte à laquelle je me livre depuis 5 ans et qui me complexe énormément. De plus, ces injections augmentent le risque de diabète (mon père à la diabète de type 2, facteur héréditaire), et une maladie des os. 2000 euros plus tard, je me retrouve au point de départ. Ce qui est le plus marrant, je me suis un jour prise en photo, et je me suis posée la question: " En quoi elle me servirait cette photo ?" Mon souhait serait de réunir un budget pour que je puisse rencontrer des dermatologues aux Etats-Unis. Là où ils ont plus l'habitude traiter des cas comme le mien.