Manon Lucci
Manon Lucci
Rédactrice, community manager et copywritter avec une forte expérience dans le domaine de la chirurgie et de la médecine esthétique. Manon se spécialise dans les thèmes de chirurgie intime.
Création : 22 févr. 2016 · Actualisation : 3 oct. 2019

Demander de l’information

Sommaire

  • Introduction
  • Objectifs des implants mammaires
  • Les différents types d’implants mammaires
  • Forme de l’implant mammaire
  • Texture de l’implant mammaire
  • Contenu de la prothèse mammaire
  • Projection
  • Les différents marques d’implants
  • La position des cicatrices
  • La position des implants
  • Comment trouver mon chirurgien ?
  • Que se passe-t-il durant la première consultation ?
  • Anesthésie et hospitalisation
  • Préparation à l’intervention
  • L’augmentation mammaire
  • La correction de malformations mammaires
  • La reconstruction mammaire
  • La mastopexie
  • Le changement d’implants
  • Post-opératoire
  • Résultats
  • Imperfections du résultats
  • Risques et complications
  • Questions fréquentes sur les implants mammaires
  • Témoignages
  • Bibliographie
implants mammaires avant / après

Photo du Docteur Klifa-Choisy - augmentation mammaire

Introduction

Que cela soit pour réaliser une chirurgie de type esthétique ou réparatrice, les prothèses mammaires aident chaque année des millions de femmes dans le monde à se sentir mieux dans leur corps. Pas étonnant que selon les données d’ISAPS, la pose de prothèses mammaires figurent donc parmi les interventions chirurgicales les plus réalisées ; elles existent dans toutes les tailles et toutes les formes pour s’adapter à chaque besoin et à chaque envie.

implants mammaires avant après

Photo du Docteur Zwillinger - augmentation mammaire

Objectifs des implants mammaires

Bien que dans l’imaginaire collectif les prothèses mammaires soient en grande majorité associées à une augmentation des seins, elles permettent en fait de réaliser de nombreuses interventions ; notamment de chirurgie réparatrice. Les implants mammaires jouent un rôle fondamental dans les interventions suivantes :

  • L’augmentation mammaire : L’augmentation des seins est l’intervention star qui s’associe à la pose d’implants. Bien qu’elle puisse être à l’heure actuelle réalisée par lipofilling, les implants mammaires restent le choix numéro 1 des patientes souhaitant augmenter le volume de leur poitrine. Elles permettent d’obtenir facilement la taille souhaitée en donnant une projection plus ou moins grande et un décolleté rond ou naturel, selon les choix de chacune.
  • Correction de malformations : Les prothèses mammaires jouent également un rôle important dans la correction de malformations. Elles permettent notamment de donner une apparence esthétique dans des cas d’asymétrie ou bien de seins tubéreux, en donnant une taille égale et une forme plus adoucie à la poitrine.
  • La reconstruction mammaire : Après un cancer du sein, plusieurs options de reconstruction de la poitrine s’offrent à la patiente (implant, lipofilling, techniques de lambeaux…). Les implants permettent une reconstruction rapide avec de bons résultats lorsque la patiente n’a pas subi de radiothérapie.
  • La mastopexie : La mastopexie, ou le lifting de la poitrine, peut être réalisée avec ou sans implants. Parfois, la patiente et le médecin choisissent d’ajouter une prothèses lors du lifting pour un effet plus rajeuni et un décolleté plus rempli.
  • Le changement d’implants : Un thème dont on ne parle pas assez est le changement de prothèses mammaires. Les implants ont une durée de vie limitée, et après 10 ou 15 ans il sera normal de les changer. Il est également important de parler du remplacement de prothèses, à la suite d’un problème, comme par exemple une rupture, ou un coque. Il s’agit de cas où il faudra opérer la patiente pour changer les implants et redonner à sa poitrine une apparence esthétique.

Les différents types d’implants mammaires

Nous avons dit précédemment que les prothèses mammaires s’adaptent à tous les besoins et tous les corps, le Docteur Delmar nous éclaire sur leurs différents paramètres : la forme, la texture, le contenu, ainsi que la projection.

implants mammaires anatomiques ou ronds

Les implants peuvent être anatomiques ou ronds.

Forme de l’implant mammaire

Les prothèses mammaires existent dans deux formes principales :

  • Anatomique

Elles doivent leur nom à leur forme de goutte qui est plus naturelle. Le Docteur Derhy nous explique que la partie supérieure de la prothèse est en pente pour éviter un effet trop bombé au niveau du décolleté et pouvoir ainsi donc offrir un résultat plus naturel. La prothèse anatomique a 3 mesures à prendre en compte afin d’obtenir un résultat sur-mesure pour chaque patiente : la projection, la hauteur et la largeur. C’est le type de prothèses préféré pour les patientes très minces ou sans poitrine de base. Il faut savoir que son prix est plus élevé que celui d’une prothèse ronde et que ces prothèses sont toujours texturées pour éviter le risque de rotation. Par contre, si une rotation de la prothèse venait à se produire, la forme du sein serait changée et la patiente aurait donc besoin de subir une nouvelle intervention.

  • Ronde

Ces prothèses ont une forme de demie-sphère arrondie. Elles ont tendance à avoir une mauvaise réputation de part leur effet décolleté pigeonnant et leur résultat soit disant moins naturel. Cependant, à l’heure actuelle, de nouveaux paramètres d’implants permettent d’obtenir un résultat tout aussi excellent et naturel avec les implants ronds, comme par exemple en choisissant une projection basse. Les prothèses rondes ont l’avantage d’être plus souples et plus naturelles au toucher.

Prothèses mammaires lisses ou texturées

Le chirurgien présente à la patiente deux types de prothèses : une texturée et une lisse.

Texture de l’implant mammaire

Il existe 2 textures d’implant mammaire ; les implants lisses ou texturés. La texture fait référence au matériel de l’enveloppe extérieure de la prothèse. Cette enveloppe peut être soit en silicone lisse, soit granulée. Il est dit que les prothèses granulées ou texturées évitent le risque de rotation et de coque, cependant, en ce qui concerne les coques, le Docteur Derhy nous explique que cela n’a pas encore été prouvé scientifiquement.  En revanche, les prothèses lisses permettent une sensation plus douce et donc plus naturelle au toucher. Comme nous l’avons dit précédemment, les prothèses anatomiques sont toujours texturées pour éviter le risque de rotation.

prothèse mammaire en silicone

Le gel cohésif de la prothèse mammaire en silicone ne permet pas les fuites.

Contenu de la prothèse mammaire

Le Docteur Delmar nous explique que par le passé, c’était les prothèses remplies de sérum physiologique qui étaient le plus utilisées. À l’heure actuelle, ce sont celles en gel de silicone.

  • Sérum physiologique

Dans les années 90, les prothèses mammaires étaient remplies de sérum physiologique, le silicone étant interdit. Elles étaient d’abord placées dans le sein, puis ensuite remplies grâce à une valve. A l’heure actuelle elles sont toujours utilisées mais moins que celles en silicone. L’avantage du sérum est qu’en cas de rupture il sera assimilé par le corps ; par contre, ces prothèses peuvent donner une impression de vague sous la peau (ce qui est peu naturel) et se dégonflent, obligeant à les changer fréquemment.

  • Silicone

A l’heure actuelle, il s’agit du choix numéro 1 lors de la pose de prothèses mammaires. Elles contiennent du gel de silicone cohésif, difficilement prompt à une rupture. Si toutefois une rupture survenait, le gel quant à lui ne s’écoule pas.

Projection des prothèses mammaires

Les différentes projections de la prothèse mammaire

Projection

La projection de la prothèse mammaire définit le volume en profondeur, c’est à dire l’effet que va donner la prothèse au niveau du décolleté. Il existe plusieurs profils pour différents effets, comme nous l’explique le Docteur Derhy :

Profil haut ou extra-haut : il s’agit d’une prothèse ronde, pleine et très projetée, ce qui va donner un décolleté très pigeonnant. Ce type de prothèse donne le résultat le moins naturel.

Profil modéré : L’effet est plus naturel pour celle-ci, même si ce type de profil est déconseillé chez les patientes très minces, car l’effet est trop bombé.

Profil bas : L’aspect est très naturel, semblable à celui que l’on pourrait obtenir avec une prothèse anatomique. La patiente idéale pour ce type d’implant a besoin d’un tissus glandulaire déjà existant, même si petit.

implants mammaires

Des implants mammaires ronds, anatomiques, et à différentes projections

Les différents marques d’implants

Il existe plusieurs marques de prothèses mammaires en plus de tous les paramètres cités précédemment. Votre chirurgien peut travailler avec une ou plusieurs marques. Le coût diffère également entre chacune d’entres elles. Les Docteurs Berdah et Benjoar nous expliquent d’où proviennent ces différentes marques :

  • Motiva, sans doute l’une des marques les plus connues. Les implants sont fabriqués au Costa Rica.
  • Mentor, il s’agit de l’un des deux plus grands fabricants des États-Unis (laboratoire Johnson and Johnson). Les implants sont fabriqués aux USA ou aux Pays-Bas.
  • Polytech Health, ils sont fabriqués en Allemagne.
  • Allergan, il s’agit du deuxième grand fabricant des États-Unis, les implants sont fabriqués au Costa Rica. Cependant, ils ont été récemment au coeur de la polémique ces derniers temps, associés à un risque de cancer.
  • Sebbin, il s’agit de prothèses entièrement réalisées en France, dans un laboratoire français.
  • Arion, un autre laboratoire français fabricant de prothèses mammaires dans le sud de la France.
  • Eurosilicone, cette marque est également française et propose une gamme d’implants texturés.
Les voies cicatricielles d'un implant mammaire

Les voies cicatricielles

La position des cicatrices

Il existe principalement 3 types de de voies d’accès pour poser un implant mammaire, et donc 3 cicatrices possibles :

  • Aisselles : Cette voie d’accès est utilisée uniquement pour la pose de prothèses rondes. Elle permet de laisser le sein vierge de cicatrice, mais rend plus difficile la pose et l’obtention d’un résultat symétrique. La cicatrice est fine, discrète, cachée dans le pli des aisselles.
  • Sillon sous-mammaire : La cicatrice, qui est très fine, se place dans le creu naturel du dessous du sien. Elle sera invisible de face, et très légèrement visible d’en dessous. Les prothèses anatomiques se placent à travers cette voie d’accès. Elle a l’avantage de ne pas laisser de cicatrices sur le sein en lui-même.
  • Aréole  : le chirurgien va utiliser l’aréole qui va être ouverte de moitié pour faire passer l’implant. De part la peau naturelle de l’aréole, la cicatrice pourra se fondre et se camoufler dans le sein. Cependant, les sensations au niveau de l’aréole peuvent mettre plus de temps à revenir avec ce genre d’incision.
implantation de l'implant mammaire

Pose prémusculaire VS pose rétromusculaire

La position des implants

Enfin, la position des implants joue un rôle important sur l’effet de la poitrine. Il existe 3 types de position :

  • Derrière le muscle (rétromusculaire) : Il s’agit de l’option préférée pour obtenir un résultat naturel au toucher et à la vue. Par contre. cette technique offre un temps de récupération plus long.
  • Devant le muscle (prémusculaire) : Cette méthode permet une récupération plus rapide, mais un résultat moins naturel. Il est préférable de placer l’implant devant le muscle chez une patiente présentant une glande mammaire de minimum 2 cm d’épaisseur, pour un résultat plus naturel à la vue et au toucher.
  • Dual-Plan : Il s’agit d’une technique hybride, où la moitié inférieure de la prothèse de trouve entre le muscle et la glande mammaire. L’implant peut ainsi descendre naturellement dans l’enveloppe du sein, donnant un résultat très naturel.

Vidéo du Docteur Berwald

Comment trouver mon chirurgien ?

Il est important que vous fassiez appel à un chirurgien reconnu, expérimenté et agréé pour votre intervention. Nous vous recommandons toujours de prendre le temps de faire vos recherches et d’étudier plusieurs profils avant de vous lancer.

Dans un premier temps, nous vous invitons à vérifier que votre chirurgien soit bien inscrit sur le site du Conseil National des Médecins, dans la catégorie “Chirurgie esthétique, plastique et reconstructrice”. Vous pouvez également vérifier qu’il passe partie d’associations internationales et de prestiges, comme par exemple ISAPS.

Ensuite, nous vous conseillons de naviguer sur les forums afin de lire les différents avis d’anciennes patientes, leurs commentaires, ainsi que pour trouver des photos avant / après de leurs résultats.

Enfin, nous vous suggérons de prendre contact avec plusieurs chirurgiens et d’assister à plusieurs consultations. Il est important que vous écoutiez les différents points de vue sur la procédure à réaliser et que vous choisissiez quelqu’un de compétent, qui saura vous mettre à l’aise et qui vous inspirera confiance.

implants mammaires avant / après

Photo du Docteur Buis - augmentation mammaire

Que se passe-t-il durant la première consultation ?

Lors de votre première consultation, votre chirurgien établira votre historique médical complet afin d’écarter toute contre-indication. Il écoutera vos envies, vous examinera et vous proposera plusieurs solutions pour votre poitrine. Il vous conseillera sur les implants à choisir, vous présentera les avantages et les inconvénients de chaque solution, et en profitera pour répondre à toutes vos questions

Vous aurez notamment la possibilité d’essayer les prothèses et certains chirurgiens disposent d’une technologie vous permettant d’observer à l’écran votre future poitrine en 3D. Enfin, il vous remettra un devis détaillé et personnalisé comprenant le coût total de l’intervention.

Si vous souhaitez vous faire opérer, il vous donnera rendez-vous pour une deuxième consultation dans un délai minimum de 15 jours. Cette deuxième consultation vous permettra d’éclaircir tous vos doutes et de prendre une décision quant à la taille et au choix des implants. Il vous demandera également d’acheter un soutien-gorge de contention que vous devrez porter à la suite de votre intervention.

Il est important que vous fassiez confiance à votre chirurgien. Lui seul possède de l’expérience dans le domaine des prothèses mammaires et pourra donc vous conseiller sur le meilleur choix pour votre poitrine, en fonction de vos besoins et de vos envies, pour obtenir le meilleur résultat possible.

Anesthésie et hospitalisation

Au moins 48 heures avant votre intervention vous aurez rendez-vous avec votre anesthésiste pour préparer la chirurgie comme nous l’explique le Docteur Derhy. L’anesthésie peut différer en fonction du type d’intervention que vous allez réaliser mais elle est souvent générale, pour un plus grand confort de la patiente, comme poursuit le Docteur Derhy.

L’hospitalisation aussi se fera en fonction du type d’intervention, mais comptez en moyenne une nuit à l’hôpital ou en clinique.

implants mammaires avant après

Photo du Docteur Hunsinger - augmentation de la poitrine

Préparation à l’intervention

Le Docteur Picovski nous explique qu’il est important que vous vous prépariez à l’intervention comme l’indiquera votre chirurgien. C’est à dire qu’il faudra arrêter la consommation de tabac et d'anti-conceptif au moins 1 mois avant l’intervention, et 1 mois après (dans le cas du tabac). Il est primordial que vous arrêtiez de fumer pour faciliter la cicatrisation et éviter ainsi le risque de nécrose.

Dans certain cas, votre chirurgien vous demandera également de réaliser une mammographie avant de vous opérer.

15 jours avant votre chirurgie, vous devrez également arrêter la prise de médicaments de type aspirine.

La veille et le matin de votre intervention, vous devrez prendre une douche bétadinée.

Vidéo du Docteur Luini - l'augmentation de la poitrine

L’augmentation mammaire

Lors d’une augmentation mammaire, le chirurgien va tout d’abord réaliser une incision dans l’une des voies d’accès décrites auparavant. Il va ensuite créer une loge pour y placer la prothèse (devant le muscle, derrière ou en dual-plan). Une fois la prothèse placée, il va refermée les sutures et répéter l’opération sur le deuxième sein en travaillant pour que le résultat soit symétrique.

A la fin de l’intervention, il est possible qu’il vous pose des drains pour évacuer le sang, mais ce n’est pas obligatoire comme nous l’indique la SOFCPRE. Ensuite, il vous placera un pansement avec un bandage élastique tout autour de la poitrine.

Il s’agit d’une intervention qui dure entre 1 et 2 heures 30.

seins tubéreux avant après

Photo du Docteur Derhy - correction de seins tubéreux avec implants mammaires

La correction de malformations mammaires

Que cela soit pour corriger une asymétrie mammaire, des seins tubéreux ou le syndrome de Poland, des implants mammaires peuvent être utilisés pour rendre la poitrine plus esthétique.

  • Seins tubéreux : Il s’agit d’une malformation des seins qui peut être sévère. Au lieu d’être rond, le sein est en forme de tube. Lors de l’intervention le médecin va d’abord élargir la base du sein, lui donner une forme plus naturelle (arrondie), abaisser le sillon sous-mammaire et corriger l’aréole comme nous l’indique le Docteur Derhy. La mise en place de prothèses permet au sein de trouver une forme plus naturelle et plus esthétique.
  • Asymétrie mammaire : Pour corriger une asymétrie plus ou moins grande, le chirurgien peut insérer des prothèses de différentes tailles dans la poitrine afin de donner un résultat harmonieux et symétrique, par les voies d’abord décrites auparavant.
  • Syndrome de Poland : Le Docteur Derhy nous explique que le syndrome de Poland associe des anomalies du thorax et du membre supérieur homolatéral. Le chirurgien va tout d’abord corriger la malformation du thorax puis reconstruire le sein, ce qui peut se faire à l’aide d’une prothèse mammaire.
reconstruction mammaire avant après

Photo du Docteur Derhy - reconstruction de la poitrine après un cancer avec prothèses mammaires

La reconstruction mammaire

La SOFCPRE nous informe que la reconstruction du sein peut se réaliser en même temps que la mastectomie ou dans un deuxième temps. L’association DIEP nous informe qu’une prothèse pourra être placée uniquement si la patiente n’a pas eu recours à de la radiothérapie.  Lors de la reconstruction, le chirurgien peut soit placer une prothèse définitive, soit un expanseur afin de faire de la place pour la future prothèse. Celui-ci sera remplacé au bout de 3 mois généralement par l’implant mammaire. Le chirurgien utilise la cicatrice de la mastectomie pour réaliser l’incision et pouvoir placer l’implant mammaire.

Il existe également d'autres techniques pour reconstruire le sein sans prothèse mammaire, comme par exemple en faisant appel au lipofilling (injection de graisse autologue de la patiente pour donner du volume dans le sein). Vous pourrez vous décider sur le meilleur procédé avec l'aide de votre chirurgien, qui après avoir établi votre historique médical vous conseillera sur la meilleure technique de reconstruction mammaire, en fonction de vos désirs et des possibilités techniques.

mastopexie avant après

Photo du Docteur Foissac - cure de ptôse mammaire avec pose d'implants

La mastopexie

La mastopexie est une intervention qui vise à lifter la poitrine.  On parle alors de patiente souffrant de ptôse mammaire. Le Docteur Derhy nous explique que le chirurgien va tout d’abord dessiner sur la patiente debout, afin de marquer les zones à retravailler. Il va ensuite repositionner l'aréole et enlever l’excédent cutané provenant de la peau relâchée. Il existe 3 cicatrices possibles pouvant être réalisées pour cette intervention, une périaréolaire (tout autour de l’aréole),  une cicatrice verticale (autour de l’aréole et une autre verticale jusqu’en bas du sein), ou bien un cicatrice en ancre de marine. Certaines patientes et chirurgiens décident d’associer la pose d’un implant mammaire à la mastopexie pour obtenir une poitrine plus rajeunie et plus volumineuse.

Cette intervention dure entre 1h30 et 2h30.

changement de prothèses mammaires avant après

Photo du Docteur Hunsinger - changement de prothèses après une coque

Le changement d’implants

Enfin, il est important de parler du changement d’implants mammaires. Que cela soit à la suite d’une rupture, ou parce que la prothèse est trop vieille, ou bien parce que la patiente souhaite changer le volume de sa poitrine (le plus souvent pour des prothèses plus grandes). Dans la plupart des cas, le chirurgien va utiliser les incisions qui ont déjà été faites auparavant pour accéder à la prothèse déjà en place. En fonction du cas de chaque patiente, il va retirer la prothèse et placer la nouvelle avant de suturer. Comme dans le cas d’une première augmentation mammaire, il va placer un bandage de compression au niveau de la poitrine après l’intervention.

Il s’agit d’une intervention qui dure entre 1h30 et 2h30, en fonction des difficultés présentes.

implants mammaires avant après

Photo du Docteur Klifa-Choisy - augmentation mammaire par voie axillaire

Post-opératoire

La SOFCPRE nous informe que le post-opératoire de la pose d’implant mammaire, que cela soit pour n’importe quelle intervention est douloureux ; surtout si les prothèses sont grandes et qu’elles sont placées derrière le muscle. Cependant, votre chirurgien vous prescrira des antalgiques pour calmer la douleur. Il est normal que vous ayez des bleus, un oedème et une gêne au moment de lever les bras.

Le premier pansement sera retiré au bout de quelques jours, remplacé par un nouveau. C’est à ce moment là que vous devrez porter jour et nuit votre soutien gorge de contention, pour une durée de 3 à 4 semaines. En ce qui concerne les fils de suture, ils sont résorbables et vous n’aurez pas besoin de les enlever.

Vous allez avoir besoin d’un temps de repos d’environ 15 jours, et vous pourrez reprendre une activité sportive douce et progressive au bout de 2 mois, toujours sous conseil de votre chirurgien.

En ce qui concerne les massages, certains chirurgiens recommandent d'en réaliser pour aider la poitrine à prendre sa place ou bien pour atténuer la cicatrice. Nous vous conseillons d’écouter l’avis de votre chirurgien sur le sujet, chacun possède une technique qui lui est propre, comme une manière d’appréhender le post-opératoire.

implants mammaires avant après

Expérience d’Eleene - augmentation de la poitrine

Résultats

Il faudra attendre environ 2 à 3 mois pour commencer à apercevoir les résultats, une fois que la poitrine aura commencé à dégonfler. Cependant vous pourrez déjà commencer à apprécier votre futur volume / forme dès que l’opération aura été achevée. Ne vous inquiétez pas si votre poitrine est haute et gonflée. La mise en place de la prothèse dans le corps prend un certain temps, et les résultats définitifs pourront être jugés environ 1 an après l’intervention. La poitrine sera alors plus souple, et les prothèses auront trouvé leur place.

Les cicatrices, quant à elle, sont très discrètes. Néanmoins vous pouvez utiliser des crèmes pour aider à la cicatrisation ou un laser pour aider à l’atténuer plus rapidement.

Les résultats de la pose de prothèses mammaires seront stables, indépendamment du fait que vous devrez changer vos implants une fois leur durée de vie terminée. Votre poitrine pourra toutefois évoluer au fil du temps, notamment dû au vieillissement cutané et aux effets de la pesanteur comme nous le rappelle la SOFCPRE.

Vidéo du Docteur Haddad - Quels sont les implants mammaires adéquats pour moi ?

Imperfections du résultats

Il est important de savoir que même si la procédure se déroule correctement, il est possible que le résultat ne soit pas à la hauteur de vos attentes, notamment à cause des points suivants, que la SOFCPRE nous rappelle :

  • asymétrie : il est pratiquement impossible d’obtenir un résultat parfait, mais en dehors de cela, il se peut qu’à la suite de la pose d’implants le résultat ne soit pas identique.
  • poitrine trop ferme : si les implants sont trop grands, le toucher ne sera pas naturel
  • manque de naturel : si la patiente choisit des implants non adaptés à sa morphologie, le résultats pourrait là aussi manquer de naturel
  • un toucher peu naturel : il est possible que les prothèses puissent se sentir au toucher, surtout si elles sont placées devant le muscle.
  • aggravation de la ptôse mammaire : le volume et le poid des prothèses peut agir sur la gravité pour faire tomber la poitrine, surtout si la taille choisie ne convient pas à la morphologie de la patiente.
implants mammaires avant après

Photo du Docteur Klifa-Choisy - changement de prothèses mammaires

Risques et complications

La SOFCPRE nous indique que la pose de prothèses mammaires comportent des risques qu’il est important que vous connaissiez avant de décider de vous faire opérer.

On compte les risques liés à l’anesthésie et les risques liés au geste chirurgical. Ces derniers pourront être évités, pour la plupart, en faisant appel à un chirurgien expérimenté et agréé.

Parmi les risques liés au geste chirurgical on retient :

  • infection
  • hématome
  • épanchement séreux
  • nécrose cutanée
  • mauvaise cicatrisation
  • altération de la sensibilité
  • épanchements lactés

On compte également les risques liés aux implants :

  • formation de plis qui donnent une impression de vagues
  • coques
  • rupture de la prothèse
  • malposition
  • déplacement
  • rotation
  • déformation de la paroi thoracique
  • usure, et vieillissement de l’implant

Questions fréquentes sur les implants mammaires

  • Quelle est la durée de vie d’un implant mammaire ? La SOFCPRE nous informe qu’il n’y a pas de durée de vie spécifique concernant les prothèses. Cependant, il est estimé qu’elles durent en moyenne 10 ans. A partir de ce moment là, il faudra que vous effectuez des contrôles réguliers pour vérifier que les prothèses ne doivent pas être remplacées.
  • Est-il possible d’allaiter avec une prothèse mammaire ? Oui, il est toujours possible d’allaiter après la pose de prothèses. Elles n’affectent pas la glande mammaire. Cependant, il se peut que votre sein souffre de l’allaitement et que vous ayez besoin d’une nouvelle opération pour remonter ou remodeler la poitrine après quoi. C’est pourquoi, il est toujours recommandé de se faire opérer une fois toutes les grossesses terminées.
  • Au bout de combien de temps peut-on tomber enceinte après la pose de prothèse mammaire ? Il est recommandé d’attendre au moins 6 mois avant de tomber enceinte, comme nous l’explique la SOFCPRE. D’autres chirurgiens recommandent d’attendre 1 an, afin que les prothèses soient bien placées dans le corps et que la grossesse n’affectent pas les résultats.
  • Peut-on se faire retirer les prothèses ? Oui, il est tout à fait possible de se faire retirer les prothèses. Le Docteur Ktorza nous explique que souvent, pour des motifs religieux ou par peur, les patientes décident de retirer les prothèses et de ne pas les remplacer. Dans ces cas là, le sein reprendra dans la majorité des cas sa forme initiale selon ce que nous explique le Docteur.
  • Quel est le rapport entre prothèses mammaires et cancer du sein ? La SOFCPRE nous informe que certains implants texturés, dans certains cas, peuvent jouer un rôle dans l’apparition d’une lésion. Dans 90% des cas, le retrait de la prothèse et un traitement chirurgical suffisent à la soigner. Dans 10% des cas, une prise en charge par chimiothérapie sera nécessaire.
  • Les prothèses empêchent-elles de réaliser une mammographie ? Les prothèses n’empêchent pas de réaliser une mammographie mais elles peuvent gêner. Il faudra toujours que vous précisiez que vous portez des implants mammaires lors de vos contrôles.
  • Quelle taille de prothèses choisir ? Votre chirurgien sera toujours là pour vous aider et vous accompagner dans votre choix pour que votre intervention soit une réussite. Cependant, dans de nombreux cas, les patientes hésitent entre deux tailles d’implants. Le Docteur Picovski recommande aux patientes qui se trouvent dans ce cas de figure de choisir la taille la plus grande.
  • Existe-il une prise en charge par la sécurité sociale ? Certaines interventions peuvent être prises en charge par la sécurité sociale, on parle notamment de correction de malformation ou bien de reconstruction mammaire. Dans le cadre de l’augmentation mammaire, certains cas peuvent également être considérés, mais c’est à votre chirurgien de remplir une demande d’entente préalable à la sécurité sociale et c’est un médecin conseil qui jugera de votre situation.
  • Quand peut-on aller à la plage après une pose de prothèses ? Vous devrez attendre que la cicatrisation complète soit terminée avant de vous exposer au soleil ou aux rayons UV. Il est pour cela recommandé d’attendre environ 3 mois. Vous devrez ensuite vous protéger la poitrine avec un crème solaire à facteur de protection élevé.
  • Peut-on continuer à prendre l’avion après une pose d’implants mammaires ? le Docteur Delmar nous rassure et nous dit qu’il est tout à fait possible de prendre l’avion après une intervention. Les différentes pressions ne comportent aucun risque pour les prothèses.
  • Peut-on faire de la plongée avec des prothèses mammaires ? Le Docteur Delmar poursuit et nous explique qu’il en est de même que pour l’avion. Il est tout à fait possible de faire de la plongée. Cependant, il se peut que des petites bulles se forment dans la poitrine, mais elles disparaîtront entre 24 et 48 heures.

Témoignages

“Avant mes prothèses j'étais très mal dans ma peau [..] depuis l'opération je n’ai plus de complexe je m’habille comme je veux sans devoir tricher , je revis” Lire l’expérience

Minilea44 - Nantes, Loire-Atlantique

“Après de longues années de réflexion, je faisais seulement un 80A que je ne remplissais même pas, J'ai donc prit un rendez vous et je me suis fait opérer pour un 85C. J'ai voulu faire une taille proportionnée à mon corps vue que je suis petite et mince. C'est pour cela que je n'ai pas choisi trop volumineux.” Lire l’expérience

IloDdn - Issy-les-Moulineaux, Hauts-de-Seine

“Après quatre grossesses, ma poitrine avait fondue et s'était affaissée. Le chirurgien m'a proposé une correction de ptose (poitrine tombante) associée à la mise en place de protheses rondes de 250cc à profil modéré, placées sous le muscle. j'ai accepté et quatre mois plus tard je passais au bloc avec autant de hâte que d'appréhension!” Lire l’expérience

gabijeanne - Toulon, Var

Bibliographie

"Les informations qui apparaissent sur ce site web sont données à titre indicatif et ne sauraient en aucun cas remplacer les informations que votre médecin, votre chirurgien ou votre spécialiste pourraient vous fournir. Si vous évaluez la possibilité d'effectuer un traitement ou une intervention médicale (également en cas de doute ou de question), adressez-vous directement à votre médecin spécialiste qui vous fournira les informations correspondantes. Multiesthetique n'approuve ni ne recommande aucun contenu, procédure, produit, avis, professionnel de la santé ou tout autre matériel et information figurant dans ce guide ou ailleurs sur ce site web."