Frédérique_Poirier
Frédérique_Poirier
Frédérique, blogueuse et rédactrice web passionnée par la médecine et les nouvelles technologies.
Création : 22 févr. 2016 · Actualisation : 4 juin 2020

Sommaire

  • Introduction
  • Qu’est-ce que le psoriasis ?
  • Les différentes formes
  • Les différents traitements
  • Comment trouver un spécialiste ?
  • Que se passe-t-il lors de la première consultation ?
  • Après un traitement
  • Résultats du traitement psoriasis
  • Questions fréquentes
  • Bibliographie

Introduction

Le psoriasis est une maladie qui touche 2 à 3 % de la population française. Selon le degré et la forme de psoriasis dont vous êtes atteinte, différents traitements pourront vous être proposés : crèmes et pommades spécifiques, photothérapie, laser décolorant pulsé ou biothérapie pour les cas les plus sévères. Il existe également des produits naturels qui peuvent vous aider à améliorer l’état et l’aspect général de votre peau.

Psoriasis

Cas typique de psoriasis

Qu’est-ce que le psoriasis ?

Le site Dermato Info le présente comme une inflammation de la peau d’origine inconnue. Non-contagieux, il peut se présenter sous plusieurs formes. Le plus souvent, il s’agit de plaques rouges limitées à un endroit précis du corps. Généralement localisées aux zones de frottement (coudes, genoux, etc.), les plaques de psoriasis sont recouvertes de fragments de peau blanchâtre et sèche qui se desquament. Son évolution est imprévisible.

Psoriasis

Les différents types 

Les différentes formes

Toujours selon le site Dermato Info, il existe deux grandes catégories : les formes classiques et les formes plus rares. Chacune de ces catégories rassemblent plusieurs formes.

  • Les formes classiques 
  1. Le psoriasis en plaque : C’est la forme la plus répandue. Comme son nom l’indique, il est caractérisé par des plaques rouges, bien délimitées avec une couche de peau blanche et sèche qui se desquame en surface. Ce type est localisé sur les zones de frottement : coude, avant-bras, genoux, bas du dos, cuir chevelu, ongles, etc.).
  2. Le psoriasis unguéal : Comme son nom l’indique là aussi, le psoriasis unguéal est localisé au niveau des ongles. Cela peut d’ailleurs être la seule localisation de la maladie. Dans ce cas, l’ongle présente des déformations, est épaissi et peut se décoller. L’ongle peut en outre perdre sa transparence avec un épaississement de la peau. On parle alors d’hyperkératose unguéale.
  • Les formes plus rares 
  1. L' inversé : Aussi appelé psoriasis des plis, cette forme est localisée dans les plis du corps (inter-fessier, aine, aisselles, sous-mammaires, ombilical). Souvent confondue avec les mycoses, le psoriasis inversé présente des lésions souvent plus inflammatoires et plus squameuses que celui en plaques.
  2. Le psoriasis des muqueuses : Il est localisé au niveau de la bouche et des parties génitales. La boucle présente alors des zones épaissies et blanchâtres. Au niveau génital, ce type se caractérise par des plaques rouges sans desquamation. Indolore, le psoriasis des muqueuses peut néanmoins provoquer des sensations de brûlure au niveau des parties génitales.
  3. Le palmo-plantaire : Localisé sur les paumes et la plante des pieds, cette forme de psoriasis est souvent accompagné d’une kératodermie, c’est-à-dire que la peau est très épaisse et a tendance à se fissurer. Compte tenu de sa localisation, le palmo-plantaire est particulièrement invalidant puisqu’il empêche la personne atteinte de se chausser correctement voire même de marcher.
  4. Celui du visage : Souvent associé à d’autres maladies comme le diabète de type 2, l’obésité, la déprime ou la dépression, le psoriasis du visage se présente sous la forme de plaques rosées et superficielles se desquamant.
  5. Le érythrodermique : C’est la forme la plus agressive. En effet, c’est un psoriasis généralisé qui peut atteindre plus de 90 % de la peau. La desquamation est très abondante, la peau est alors mise à nue et très rouge (d’où son nom). Dans le cas du psoriasis érythrodermique, une hospitalisation est obligatoire pour le traitement car il peut engendrer des surinfections, des dérèglements de la température interne ainsi que des anomalies de l’équilibre ionique du corps.
  6. Le pustuleux : Très rare, cette forme  est caractérisée par des pustules jaunâtres. Il peut être localisé au niveau de la paume des mains, de la plante des pieds ou être généralisé.
  • Les maladies associées 
  1. Le rhumatisme psoriasique : Dans 20 % des cas, le psoriasis est associé à une atteinte articulaire. Sous forme de douleurs articulaires (nocturnes principalement) et / ou de déformations liées à une destruction articulaire irréversible, le rhumatisme psoriasique peut être isolé (monoarthrite), localisé sur quelques articulations (oligoarthrite) ou toucher plusieurs articulations (polyarthrite). Généralement, le rhumatisme psoriasique atteint particulièrement les articulations inter-phalangiennes, la colonne vertébrale ou les articulations sacro-iliaques (sacrum et bassin).
  2. Le psoriasis lié au VIH : C’est une forme assez grave puisqu’il est réfractaire aux traitements conventionnels classiquement proposés. En revanche, les patients répondent bien aux traitements donnés pour le VIH.

Vidéo de Alpha Laser Center - Annecy

Les différents traitements

Il existe quatre grands types de traitement : les traitements locaux, la photothérapie, le laser décolorant pulsé et la biothérapie.

  • Les traitements locaux

Le docteur Coutellier distingue trois types de traitements locaux :

  1. Les dermocorticoïdes qui se présentent sous forme de pommades, de crèmes ou de gels à base de corticoïdes. Ces traitements sont très efficaces le temps du traitement mais le risque de récidive après le traitement est assez important. D’une durée limitée, le traitement par dermocorticoïdes consiste à appliquer la crème ou la pommade prescrite une fois par jour.
  2. Les analogues Vitamine D3 qui vont avoir une action sur la multiplication des cellules de l’épiderme et, de fait, limiter l’apparition des kératinocytes. Là encore, la durée du traitement sera limitée.

L’association dermocorticoïdes et analogues de Vitamine D3. Le traitement consiste alors à une application une fois par jour le premier mois du traitement puis une application d’entretien une fois par semaine pour limiter le risque de récidive.

  • La photothérapie

Toujours selon le docteur Coutellier, la photothérapie est indiquée lorsque plus de 30 % de la surface de peau est touchée. La durée du traitement va dépendre de la surface à traiter mais aussi de la réponse de l’épiderme au traitement.

Deux types de photothérapie sont possibles :

  1. La puvathérapie : le patient est exposé aux UVA. Pour cela, il sera nécessaire de prendre un médicament augmentant la sensibilité de la peau aux rayons UV.
  2. La photothérapie UVB : dans ce cas, aucune prise médicamenteuse n’est nécessaire.

La photothérapie nécessite généralement 2 à 3 séances, de 15 à 20 minutes chacune. Cependant, la durée et le nombre de séances seront adaptés au cas de chaque patient, à ses antécédents médicaux, à la surface de peau touchée, etc.

  • Le laser décolorant pulsé

D’après le Guide Laser Médical, le laser décolorant pulsé est très efficace dans le traitement de cette maladie cutanée. Il va agir en faisant une élimination sélective des petits vaisseaux sanguins qui participent à la formation du psoriasis. Lorsque les vaisseaux responsables sont éliminés, le patient constate un ralentissement très net des plaques. Certains patients ont même constaté une interruption temporaire de la formation de plaques.

Il faudra prévoir 5 à 6 séances de laser décolorant pulsé puis des séances d’entretien pour garder un résultat satisfaisant. Les résultats sont visibles 2 à 3 semaines après la première séance. Peu douloureux, le traitement du psoriasis par laser décolorant pulsé ne nécessite pas d’anesthésie locale.

  • La biothérapie

Le site Carenity nous explique que la biothérapie va cibler directement les responsables des lésions cutanées liées au psoriasis, en bloquant les protéines inflammatoires. Néanmoins, ce traitement n’est prescrit que si les solutions classiques (dermocorticoïdes, analogue vitamine D3, photothérapie ou laser décolorant pulsé) n’ont pas fonctionné ou sont déconseillés.

Le traitement par biothérapie reste très coûteux (environ 10 000 euros / an). De ce fait, si vous devez en bénéficier, il sera indispensable d’être reconnu en Affection Longue Durée (ALD) afin d’être pris en charge par la CPAM ou d’avoir une bonne couverture mutuelle.

  • Les produits naturels

En marge d’un traitement pour cette maladie cutanée, certains produits naturels peuvent participer à l’amélioration de l’aspect de votre peau :

  1. les graines de pamplemousse qui sont un anti-inflammatoire naturel,
  2. l’aloe vera aura une action apaisante, régénérante et réparatrice pour la peau,
  3. l’artichaut qui participera à une peau saine et hydratée,
  4. les microalgues qui ont une action anti-oxydante et des propriétés revitalisantes pour la peau,
  5. l’huile de macadamia qui a elle aussi des propriétés anti-inflammatoires.
Psoriasis

Adressez-vous à un spécialiste 

Comment trouver un spécialiste ?

Le site Dermato Info recommande de s’adresser à un spécialiste agréé dont vous pourrez vérifier les qualifications et compétences auprès du Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues par exemple.

Afin d’avoir un soutien et des conseils, vous pouvez également vous tourner vers des associations telles que France Psoriasis ou le Réseau Psolidaires.

Psoriasis

Examen des lésions

Que se passe-t-il lors de la première consultation ?

Lors de la première consultation, le dermatologue va examiner les lésions afin de poser un diagnostic clinique précis. Dermato Info précise que, pour les cas les plus difficiles ou les formes de cette maladie les plus sévères, il pourra aussi prescrire une biopsie cutanée. Cet examen consiste à prélever un échantillon de peau lésée afin de rechercher notamment d’éventuelles pathologies associées.

Psoriasis

L'après traitement 

Après un traitement

Quel que soit le traitement choisi pour lutter contre cette maladie de la peau, on évalue les résultats grâce au score de PASI. Le site Dermato Info nous explique cette échelle va de 0 à 72, un psoriasis étant considéré comme sévère au-delà de 10. Le calcul inclut les étendues des lésions, l’épaisseur, la rougeur et la desquamation de la peau.

Par ailleurs, il est recommandé d’avoir un suivi régulier, environ tous les 6 mois.

Psoriasis avant / après

Photo de Alfa Laser Center - Annecy

Résultats du traitement psoriasis

Il est impossible actuellement de guérir complètement de cette maladie cutanée. Cependant, les traitements proposés vont permettre de ralentir nettement le développement des plaques et, de ce fait, améliorer considérablement la vie du patient atteint.

Le SNDV (Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues) note qu’il est possible d’obtenir un blanchiment des plaques de psoriasis et / ou une période de rémission relativement importante et durable.

Questions fréquentes

  • Existe-t-il un lien entre l’alimentation et les poussées de psoriasis ?  A l’heure actuelle, il n’existe aucune étude prouvant que l’alimentation puisse provoquer des poussées de plaques. En revanche, il semble indispensable d’adopter un régime alimentaire sain et équilibré, riche en fruits, en légumes, en céréales complètes et en Oméga-3. Il est également recommandé de surveiller sa consommation de gluten et de sucre.
  • Comment faire disparaître les taches pigmentaires ?  Suite à un traitement du psoriasis, certaines plaques vont être atténuées voire disparaître en laissant des taches pigmentaires sur la peau. La solution la plus commune consiste à appliquer une crème dépigmentante. Le recours à un peeling peut lui aussi être envisagé.
  • Peut-on se maquiller ?  Il est tout à fait possible de se maquiller si on souffre de cette maladie. Le maquillage peut d’ailleurs s’avérer d’un grand secours pour camoufler les plaques et améliorer la vie sociale des patient.e.s. Cependant, il est impératif de veiller à acheter des produits cosmétiques de (très) bonne qualité qui seront hypoallergéniques, sans parfum et non-comédogènes.
  • Y a-t-il un facteur héréditaire ?  Il y a un lien génétique connu dans le développement de cette maladie de la peau. Mais c’est une maladie multifactorielle, c’est-à-dire que plusieurs facteurs peuvent favoriser son apparition. De fait, il est relativement rare que le facteur génétique soit seul responsable.
  • Les cures thermales sont-elles efficaces ?  Les cures thermales peuvent avoir des effets très bénéfiques sur certains patients atteints de psoriasis. Il est possible d’obtenir une prise en charge de la CPAM dans certains cas.

Bibliographie

"Les informations qui apparaissent sur ce site web sont données à titre indicatif et ne sauraient en aucun cas remplacer les informations que votre médecin, votre chirurgien ou votre spécialiste pourraient vous fournir. Si vous évaluez la possibilité d'effectuer un traitement ou une intervention médicale (également en cas de doute ou de question), adressez-vous directement à votre médecin spécialiste qui vous fournira les informations correspondantes. Multiesthetique n'approuve ni ne recommande aucun contenu, procédure, produit, avis, professionnel de la santé ou tout autre matériel et information figurant dans ce guide ou ailleurs sur ce site web."