Julie Fourneau
Julie Fourneau
Après ses études en journalisme, Julie a commencé à travailler en tant que rédactrice, concentrant ses intérêts sur des questions liées au monde de la chirurgie plastique et de la médecine esthétique.
Création : 22 févr. 2016 · Actualisation : 22 juil. 2019

Demander de l’information

Sommaire

  • Introduction
  • Qu’est-ce que la rosacée ?
  • Les différentes phases de la rosacée
  • Qui peut être affecté par la rosacée ?
  • Comment choisir son médecin ?
  • Comment se passe la première consultation ?
  • Les principaux traitements de la rosacée
  • Techniques combinées et alternatives
  • Résultats des traitements
  • Complications ou effets secondaires possibles
  • Questions fréquentes sur la rosacée
  • Témoignages
  • Bibliographie

Introduction

La rosacée ou couperose est une maladie chronique de la peau qui affecte les petits vaisseaux sanguins du visage et se manifeste par des rougeurs notamment sur le nez et les joues. L’affection est très fréquente, particulièrement chez les femmes aux peaux claires. 

Selon la Société Française de Dermatologie, elle touche 1 million de personnes en France.

Qu’est-ce que la rosacée ?

La rosacée est une affection dermique qui provoque une inflammation de la peau et un rougissement cutané. Son nom fait référence à la couleur caractéristique que prend le visage au moment de la maladie. Le phénomène s’explique par une circulation sanguine trop élevée au niveau du visage et un dysfonctionnement local du système lymphatique (apport trop faible voire nul en globules blancs) qui font apparaître de petits vaisseaux sanguins que l’on nomme télangiectasies

Par ailleurs, comme l’indique le Docteur Dominique Denjean, le nom couperose auquel est associé la rosacée, est un stade initial de la maladie qui en comprend quatre. La rosacée est une maladie évolutive mais pas systématiquement linéaire. En effet, les étapes ne sont pas forcément successives et l’ordre peut différer. En revanche, les spécialistes s’accordent à dire que les symptômes s’aggravent au fil du temps.

Exemple de rosacée

L’inflammation des vaisseaux sanguins rend visibles certaines lignes rouges sur le visage.

Les différentes phases de la rosacée

  •  La phase pré-rosacée. Au cours du stade 1 de la maladie, les symptômes sont temporaires seulement. Il s’agit d’un rougissement de la peau accompagné généralement de bouffées de chaleur dû à une température élevée, une trop forte exposition au soleil ou l’ingestion de boissons chaudes ou alcoolisées. Certes, ce sont des facteurs aggravants, mais comme le dit le Docteur Elena Romanova, les causes peuvent être multiples, notamment héréditaires.
    • La phase vasculaire ou couperose. Il s’agit du stade de la maladie le plus fréquent. L’inflammation des vaisseaux sanguins rend visibles certaines lignes rouges sur le visage et des brûlures et picotements se font de plus en plus insistants. On note également l’apparition de boutons d’acné.
    • La phase inflammatoire. Au cours de cette étape de la rosacée, la peau devient de plus en plus sensible et le rougissement de la peau permanent. Des pustules ou papules font leur apparition aggravant, ainsi, l’état d’acné du patient.
    • Phase sévère. Étape plus grave de la maladie, celle-ci est aussi la moins fréquente. L’intégrité physique du patient est affectée par des gonflements au niveau du nez et du visage ce qui peut entraîner des conséquences psychologiques sur le malade (traits physiques considérés à tort comme suite d’une consommation chronique d’alcool). Dans certains cas, une complication peut entraîner jusqu’à une perte temporaire de la vision. La manifestation ultime de cette phase s’appelle rhinophyma et est susceptible d’être opérée de manière chirurgicale.
    Zoom sur la rosacée

    Zoom sur la rosacée chez la femme laissant apparaître les télangiectasies.

    Qui peut être affecté par la rosacée ?

    Les femmes sont 2 fois plus sujettes à la rosacée que les hommes selon la SFD, en particulier lors de la ménopause. Cependant toute personne comprise en moyenne entre 30 et 70 ans peut être concernée. Les personnes aux peaux claires sont plus prédisposées et l’on dénombre des cas plus fréquents dans le nord de la France.

    Comment choisir son médecin ?

    Il est essentiel de vérifier les compétences du médecin à qui l’on s’adresse. En l’occurrence pour la rosacée, il s’agira de consulter un dermatologue, le médecin spécialiste de la peau qui de surcroît est amené selon les cas, à exercer une action chirurgicale

    Afin de vérifier les références de votre médecin, vous pouvez tout d’abord  vous tourner vers le Conseil de l’Ordre des Médecins mais également vers le Syndicat National des Dermatologues-Vénéréologues.

    Femme qui regarde sa peau

    Regarder l'état de sa peau est important pour le diagnostic 

    Comment se passe la première consultation ?

    La rosacée étant une maladie dont les causes peuvent être multiples, il s’agira pour le dermatologue d’élaborer un diagnostic précis en fonction des divers stades de la maladie et de proscrire un ou plusieurs traitements associés.

    Il devra prendre en compte votre type de peau (claire ou foncée) votre historique clinique, ainsi que certaines de vos habitudes quotidiennes (alimentation, exposition au soleil…) afin d’évaluer d’éventuelles contre-indications (pour les femmes enceintes par exemple). Enfin, les soins apportés pourront être accompagnés de règles d’hygiène et de diététique à respecter.

    Les principaux traitements de la rosacée

    • Peeling chimique. Technique utilisée pour traiter différents problèmes de peau, celle-ci desquame la peau, stimule la production de nouvelles cellules saines afin de régénérer une peau neuve. Il s'agit d'appliquer une concentration d'acide trichloracétique avec un pinceau pendant une minute directement sur la peau préalablement nettoyée et préparée. Plus le peeling est puissant, plus il est efficace.

      Dans le cas d'une rosacée, il s'agira d'utiliser un peeling moyen c'est à dire concentré jusqu'à 20% d'acide trichloracétiqe. Les premières phases de la maladie peuvent être traitées avec efficacité à condition de réitérer les séances jusqu'à deux, trois fois voire plus. Les sessions doivent être espacées de quinze jours.

      Ce traitement peut provoquer des brûlures, des dépigmentations de la peau voire des cicatrices. Le peeling doit être utilisé particulièrement avec précaution pour les personnes à la peau mate, et est contre indiqué aux femmes enceintes et aux personnes souffrant de troubles du système lymphatique ou de maladies cutanées.
      • Médicaments par voie orale. Il s’agit principalement d’antibiotiques à base de doxycycline qui portent une action anti-inflammatoire sur les couches de la peau. Utilisés lors de la phase inflammatoire, ces antibiotiques s'attaquent aux lésions papulo-pustuleuses. La prise d'antibiotiques requiert des précautions particulières notamment au niveau de certaines allergies et doit être évitée sur une trop longue période. Ces substances anti-bactériennes sont contre-indiquées aux femmes enceintes et aux enfants de moins de huit ans.
      • Médicaments dermatologiques. Lors de la phase papulo-pustuleuse (stade 3 de la rosacée) , ces crèmes à base de métronidazole ou d’acide azélaïque sont à appliquer localement sur la zone affectée afin de réduire les rougeurs et d’améliorer l’apparence de la peau. Il s'agit d'appliquer soigneusement et quotidiennement la crème sur les lésions pendant trois mois. Les deux types de crèmes peuvent être utilisés en complément ou en substitut en fonction des cas.

        Certaines crèmes peuvent provoquer des sensations d'occlusion (pores de la peau bouchés) ou des brûlures encore plus prononcées et générer ainsi le sentiment que les médicaments soient contre-productifs. C'est pour cela que des crèmes dermo-cosmétiques sont spécialement indiquées au patient. Par ailleurs, les crèmes à base de corticoïdes sont contre-indiquées pour le traitement contre la rosacée.
      • Laser. Le traitement au laser est celui qui de loin offre les meilleurs résultats. Il permet d’atténuer les rougeurs en ciblant directement les vaisseaux concernés et de minimiser les effets visibles des télangiectasies. Plusieurs types de laser sont envisageables en fonction des cas. Le laser KTP 532 nm est couramment la méthode utilisée pour la rosacée comme le recommande le Docteur Hervé Van Landuyt.

        La thérapie laser se réalise dans une salle réservée à son usage en protégeant les yeux, préservant la peau et tend à ne laisser aucune cicatrice. Le tir laser cible directement les lésions en profondeur ce qui peut provoquer de légères sensations de brûlure. En général, 2 à 3 séances (de 20 minutes en moyenne) espacées de 2 mois sont nécessaires L’hospitalisation ou une anesthésie ne sont pas requises et la récupération se fait en quelques jours en fonction de la sévérité des cas. Le patient pourra souffrir d'un œdème et les croûtes s'élimineront pendant les jours suivants l'intervention. Ce traitement est contre-indiqué aux femmes enceintes et aux personnes photosensibles.

      Traitement rosacée

      Traitement de la rosacée au laser

      Techniques combinées et alternatives

      La photothérapie au biais de LED est couramment utilisée par les médecins pour calmer l’inflammation et améliorer la cicatrisation. Au contraire du laser, c’est une lumière froide qui va pénétrer la peau afin de stimuler les cellules jeunes. Son utilisation alternative peut être considérée en fonction de la phase de la maladie, l'emplacement des zones à traiter...

      Il convient de préciser que ces traitements peuvent être associés entre eux sous les conseils du dermatologue et afin d’optimiser les effets contre la rosacée, il est recommandé de suivre certaines règles d’hygiène et de diététique comme éviter les aliments épicés, ne pas boire d’alcool et ne pas s’exposer au soleil. Ainsi, le Docteur Piere-Marie Noël de la Paquerie obtient de bons résultats dans son traitement contre les couperoses en associant une thérapie laser à des médicaments anti-inflammatoires et des crèmes protectrices.

      Résultats des traitements

      Tout d’abord, l’objectif des traitements étant de réduire les effets de la rosacée, il est opportun de mentionner qu’à l’heure actuelle il n’existe pas de traitement définitif afin d’éradiquer la maladie. En effet, si les résultats sur les patients sont rapides, ils sont néanmoins temporaires. Ainsi, le Docteur Dominique Denjean ajoute à nouveau qu’il faut s’armer de beaucoup de patience et de persévérance pour obtenir les résultats escomptés. En revanche, après quelques semaines seulement, la peau récupère son aspect normal et le patient retrouve confiance en lui.

      Zoom sur la rosacée

      Joue affectée par la rosacée pouvant provoquer brûlures et picotements.

      Complications ou effets secondaires possibles

      Les traitements médicamenteux tels que les crèmes peuvent provoquer des allergies (les corticoïdes peuvent dans certains cas aggraver la maladie). Le laser, quant à lui, peut entraîner des rougeurs ou des érythèmes. En cas de complication de la maladie lors de l’ultime phase de la rosacée (rhinophyma), une opération chirurgicale peut être requise.

      Questions fréquentes sur la rosacée

      •  Quelle est la différence entre la couperose et la rosacée ? La rosacée est une maladie dont les manifestations sont diverses et variées en fonction du stade de la maladie. La couperose en est tout simplement un des stades initiaux, et représente également les cas les plus fréquents. Elle se caractérise par des rougeurs sur le visage.
        • Comment traiter la rosacée ? La rosacée est une malade difficile à traiter et requiert des traitements assidus. Des soins dermatologiques ou des antibiotiques peuvent être recommandés, et combinés ou non avec un traitement laser. Des habitudes quotidiennes telles qu’une trop forte exposition au soleil ou une consommation de boissons chaudes seront peut-être à éviter.
        • Quelles sont les causes de la rosacée ? Les causes de la rosacée peuvent être multiples, ce qui est sûr c’est qu’elles restent pour l’instant assez méconnues. Des spécialistes émettent des hypothèses en faveur de causes héréditaires, d’autres avancent que la maladie serait une conséquence de facteurs environnementaux, ou enfin due à la présence d’un acarien présent sur la surface de la peau.
        • La rosacée est-elle due à l’alcool ? La rosacée est une affection dermique qui peut être aggravée suite à la consommation d’alcool mais contrairement à l’image populaire que renvoient les symptômes de la maladie (nez rouge, dégradation du visage), celle-ci n’est pas une conséquence due à l’alcool.

        Témoignages

        "Souffrant de rosacée depuis des années, j'ai une peau particulièrement réactive au froid et au chaud, ce qui fait que je me retrouvais sans cesse avec cette tête de soularde... Je ne supportais plus ça, pour moi, mais aussi vis-à-vis de mes enfants, j'ai donc décidé d'aller voir un dermato, qui m'a proposé de réaliser un traitement laser." Lire l'expérience

        AkoliRosemary - Les Mureaux, Yvelines

        ''Hier, j'ai fait ma première séance chez un dermatologue pour me débarasser de la rosacée qui me pourrit la vie. Je l'avais vu il y a 4 ou 5 mois pour lui montrer ces petites rougeurs autour du nez qui s'amplifiaient, qui devenaient vraiment tentaculaires, et il m'a proposé un traitement laser en quelques séances pour cautériser les petits vaisseaux, les faire mourir et perdre cette coloration. J'avais un peu peur, mais il m'a bien rassuré et m'a montré des photos avant/après traitement." Lire l'expérience

        Sweet - Aldudes, Pyrénées-Atlantiques

        Bibliographie

        "Les informations qui apparaissent sur ce site web sont données à titre indicatif et ne sauraient en aucun cas remplacer les informations que votre médecin, votre chirurgien ou votre spécialiste pourraient vous fournir. Si vous évaluez la possibilité d'effectuer un traitement ou une intervention médicale (également en cas de doute ou de question), adressez-vous directement à votre médecin spécialiste qui vous fournira les informations correspondantes. Multiesthetique n'approuve ni ne recommande aucun contenu, procédure, produit, avis, professionnel de la santé ou tout autre matériel et information figurant dans ce guide ou ailleurs sur ce site web."