Comment atténuer la couperose par le Dr Catherine de Goursac

Comment atténuer la couperose par le Dr Catherine de Goursac
Dr Catherine de Goursac
Le Dr de Goursac est l'un des médecins esthétiques les plus réputés de France avec plus de 30 ans d'expérience. Elle est notamment membre du conseil d'administration de l'AFME et de la FSMEA.
Création : 4 août 2022 · Actualisation : 4 août 2022

La couperose est une affection chronique qui touche principalement le centre du visage (les joues, le nez, le front et le menton). Elle se caractérise par une dilatation des vaisseaux sanguins assez inesthétiques. Les télangiectasies sont situées sous la surface de la peau. Leur couleur peut varier de rouge à violet. On confond la couperose souvent à l’acné rosacée qui donnent parfois de boutons rouges et qui n’est qu’une couperose exacerbée. Le Dr Cathetine de Goursac, du Centre Médical Niel, nous explique comment l'atténuer.

La couperose touche environ 1 à 3 % de la population et c’est souvent aux alentours de 40-50 ans que la maladie se déclare, touchant fréquemment les personnes à peau claire et au teint pâle, et principalement les femmes. La couperose peut se présenter sous différentes formes : une forme vasculaire, une forme pustuleuse et une forme hypertrophique. La peau devient alors sèche, plus sensible et régulièrement des squames apparaissent. Des bouffées vasomotrices transitoires que l’on ressent au niveau visage ou des flushes peuvent aussi être associées à la couperose.

Au niveau des facteurs de risque, l’origine reste encore inconnue mais de nombreux facteurs peuvent contribuer à son apparition tels que :

  • Une exposition prolongée au soleil ou sous des lampes de bronzage.
  • Une exposition régulière aux intempéries : vent, froid…
  • Un changement de température et notamment des températures extrêmes.
  • La consommation de boissons chaudes et de plats épicés
  • La prise de corticoïdes
  • La prise d’alcool
  • Une prédisposition génétique
  • Une réaction allergique à des aliments
  • Trop d’exercice ou d’émotions.
459bcffa-1410-11ed-8940-005056999513.jpg

À découvrir 👉 : Se débarrasser des rougissements du visage, c’est possible

Cette maladie est bénigne mais est difficile à vivre. Mais heureusement, plusieurs traitements peuvent être proposés. La couperose doit être rapidement prise en charge car elle est peut être relativement handicapante au quotidien.

Lors de la phase de couperose simple, le laser vasculaire et plus ou moins l’électrocoagulation vont traiter les petits vaisseaux dilatés qui sont disgracieux, et traiteront aussi l’érythrose, c’est-à-dire la roseur diffuse. Les lasers vasculaires représentent un traitement de choix pour soigner les télangiectasies. Allant de quelques millimètres à quelques centimètres, la couperose et les télangiectasies sont des dilatations de petits vaisseaux sanguins superficiels qui sont pour la plupart du temps de fines lignes rouges, parfois violettes. Le laser (KTP ou Nd Yag le plus souvent) vise à réduire les diamètres des vaisseaux par échauffement et donc par thermo-coagulation. Cette technique a l’avantage de ne pas provoquer d’hématomes. Une séance dure entre 15 à 20 min. La peau doit être préalablement démaquillée et parfaitement nettoyée. Le port de lunettes est obligatoire aussi bien pour le médecin que le patient.

Les suites peuvent varier :

  • Une sensation d’échauffement pendant 2 à 3 jours avec une apparition de rougeurs
  • Un léger gonflement, surtout sous les yeux pendant 48 heures
  • Un faible blanchiment faisant apparaître des croutelles qui partiront entre 4 à 7 jours.

Il est nécessaire d'attendre 6 à 8 semaines pour obtenir des résultats visibles. En moyenne un traitement nécessite 2 à 4 séances, espacées de 2 mois. Il faut bien sûr entretenir le résultat chaque année (en moyenne, une ou deux séances tous les 1 à 2 ans sont nécessaires).

Attention cependant, des contre-indications existent pour un traitement par laser de la couperose :

  • La peau trop bronzée
  • Les phototypes V et VI
  • Les lésions dermatologiques
  • La grossesse et l'allaitement
  • La rosacée inflammatoire en poussée
  • Et des antécédents de cicatrices chéloïdes.
53749490-1410-11ed-a2bb-005056999513.jpg

À lire 👉 : 5 conseils pour contrôler sa rosacée

Lors de la phase d’acné rosacée, c’est-à-dire des rougeurs persistantes avec éruption cutanée, une crème à base de métronidazole doit alors être appliquée. L’effet vasoconstricteur permet parfois d’atténuer les rougeurs pendant plusieurs heures.

En outre, il faut protéger cette peau très fragile avec une stratégie cosmétologique stricte. Il faut utiliser des produits qui n’irritent pas et qui ne décapent pas, comme un gommage. Même l’eau du robinet peut agresser votre peau. Privilégiez donc des eaux micellaires spécialement conçues pour nettoyer la peau en douceur. Pour une bonne hydratation et une sensation de fraicheur et de confort, une crème fluide pour peau sensible et réactive conviendra. 

Si vous devez vous exposer au soleil, protégez-vous et appliquez une crème solaire protectrice à SPF élevé. En prévention, adoptez une bonne alimentation et un mode de vie sain : Il faut privilégier des légumes (carotte, poivron rouge…) , des aliments riches en oméga-3, myrtilles, cerises et mûres pour leur action vasoconstrictrice.

Le contenu publié sur Multiesthetique.fr (site web et App) ne peut en aucun cas remplacer les informations fournies individuellement par un spécialiste en chirurgie esthétique et en médecine ou dans des domaines connexes. Ce contenu est purement indicatif et ne constitue pas un avis médical ni un service médical de référence. Nous faisons des efforts constants pour maintenir un haut niveau et une grande précision quant aux informations fournies. Toutefois, la précision et l'adéquation des informations contenues ou liées ne sont pas garanties. Multiesthetique.fr ne fait l'apologie d'aucun traitement médical spécifique, produit commercial ou service.