Quels sont les risques de la mésothérapie ?

Quels sont les risques de la mésothérapie ?
Aurore Martinez
Aurore Martinez
Journaliste passionnée de médecine esthétique. Sa curiosité pour le monde de la chirurgie plastique, l'a conduit à écrire depuis six ans des articles sur la santé et la beauté.
Création : 3 févr. 2017 · Actualisation : 16 juil. 2019

Avant de se soumettre à un traitement de mésothérapie il est indispensable de s'informer sur son fonctionnement et ses éventuels effets collatéraux. Il est aussi conseillé de bien se renseigner sur le professionnel pratiquant l'intervention pour savoir s'il observe toutes les normes de sécurité nécessaires.

La mésothérapie est un des traitements qui obtient les meilleurs résultats concernant l'esthétique des patients, de par la substance qui le compose. Cette intervention permet à la fois de combattre les signes de l'âge au niveau du visage mais aussi de traiter le problème de la cellulite.

Si ce traitement est particulièrement efficace il convient cependant de bien se renseigner à son sujet, à savoir quelles sont les zones de traitement adéquates, en quoi consiste une séance de mésothérapie, quels sont ses effets, qui peut avoir recours à ce traitement, quelle est sa durée, en quoi est-il différent des autres procédures de médecine esthétique.

Quelle est l'origine de la mésothérapie ?

C'est au début des années 50 que le médecin français Michel Pistor créa la mésothérapie comme nous la connaissons aujourd'hui, mise à part les avancées technologiques qui ont permis d'améliorer la technique au fil du temps.

Le médecin a été guidé dans ses recherches par cette idée : « peu, peu de fois et à l'endroit adéquat ». En effet, Michel Pistor a d'une part cherché à élaborer une technique ne nécessitant pas une grande quantité de produit injecté afin de minimiser les effets secondaires des injections, tout en réduisant les coûts pour le patient par rapport à un traitement plus prolongé dans le temps.

D'autre part, le médecin ne souhaitait pas que le patient ait à se soumettre à un trop grand nombre de longues séances pour parvenir à son objectif et a donc préconisé que les séances soient espacées en fonction de la réponse de chaque organisme au traitement.

Enfin, Michel Pistor considérait qu'une des clés du succès était de localiser avec précision l'endroit où devait être réalisée l'infiltration, ceci afin de maximiser les bénéfices apportés par le produit injecté et de permettre à l'organisme de mieux l'assimiler.

En quoi la mésothérapie est-elle différente d'autres techniques ?

La différence majeure provient de la façon d'injecter la substance. Lorsqu'on injecte un médicament quel qu'il soit, par exemple pour calmer la douleur par la voie intramusculaire, on introduit une aiguille à une profondeur de 2 à 3 cm pour permettre à la substance injectée d'agir pendant plusieurs heures. Lorsque l'injection est intradermique, c'est à dire à moins de 4 mm de l'épiderme comme c'est le cas pour la mésothérapie, les effets du produit injecté se prolongent dans le temps. Cela est dû au fait que l'injection se produit dans le chorion, une zone de la peau dont les caractéristiques physiologiques permettent de moduler et d'amplifier l'effet de la substance injectée.

shutterstock-219102004.jpg

La mésothérapie représente-t-elle un traitement définitif ?

L'effet ricochet redouté par de nombreuses patientes venant traiter un problème de cellulite ne se produit généralement pas dans le cadre d'une mésothérapie. Il s'agit d'un des traitements non chirurgicaux les plus efficaces en la matière. C'est d'ailleurs l'un des plus sollicités étant également indolore et permettant de bons résultats esthétiques.

Pour autant et s'agissant d'une technique sensible aux facteurs hormonaux, au mode de vie du patient ainsi qu'aux efforts d'entretien réalisés après l'intervention, il n'est pas possible de garantir qu'une nouvelle séance ne soit pas nécessaire une fois le traitement complètement achevé.

C'est pourquoi il est également important de suivre les recommandations de son médecin, d'améliorer ses habitudes alimentaires et de pratiquer une activité physique régulière afin de prolonger dans le temps les bénéfices de la mésothérapie.

shutterstock-354480371.jpg

La mésothérapie est-elle incompatible avec d'autres traitements ?

Non, la mésothérapie peut être associée à d'autres traitements et cette association permet d'ailleurs d'obtenir de meilleurs résultats. De nombreux professionnels recommandent d'avoir recours à des techniques telle que la pressothérapie, radio-fréquence ou encore cavitation, en respectant bien sûr les temps de repos entre chaque séance et les indications médicales liées à chaque traitement. Toutes ces méthodes ne sont pas efficaces de la même manière chez tous les patients car elles ne présentent pas toutes les mêmes conditions.

La mésothérapie présente-t-elle des risques ?

L'ordonnance 2011-382 de juin 2011 émise par le Ministère de la Santé français a interdit durant quelques temps la pratique de la mésothérapie en tant que traitement médical et esthétique. La raison de cette interdiction était liée à différents cas d'infections micro-bactériennes détectés chez des patients ayant eu recours à cette technique en France.

Cette interdiction a cependant été levée après qu'il ait été démontré que le danger ne venait pas de la technique en elle-même mais de sa mauvaise utilisation par certains professionnels de la santé. Le plus grand risque lié à la mésothérapie est que cette technique soit pratiquée par des professionnels non expérimentés ou dans des conditions médicales et d'hygiène inadéquates.

Si le patient ne s'assure pas d'avoir affaire à un professionnel qualifié et à des normes d'hygiène parfaitement respectées il peut s'exposer à ces différents risques : infections cutanées ou internes, hématomes ou érythèmes sévères, etc. Ces troubles proviennent principalement de deux facteurs :

  • Injection de médicament ou d'une association de médicaments contaminés, en mauvais état, périmés ou inappropriés pour le patient, pouvant également avoir d'autres effets secondaires que ceux précédemment cités.
  • Mauvaise manipulation des aiguilles ou absence d'hygiène de ces dernières. Chaque patient doit être traité avec des aiguilles qui lui sont propres et parfaitement désinfectées.

La meilleure façon d'éviter toute sorte de risque est donc de bien s'assurer que la loi en la matière est respectée par la clinique comme par le professionnel qui pratiquera les séances de mésothérapie. Le patient a le droit d'être informé de façon détaillée sur la procédure et peut demander à voir les certificats garantissant la légalité du centre et du praticien. Le patient doit également s'assurer que les substances utilisées au cours de chaque séance sont reconnues et acceptées par la Fédération internationale de l'industrie du médicament (IFPMA) et que le matériel employé est lui aussi homologué.

Obtenez votre devis en un clic
Nous vous informons gratuitement !

Le contenu publié sur Multiesthetique.fr (site web et App) ne peut en aucun cas remplacer les informations fournies individuellement par un spécialiste en chirurgie esthétique et en médecine ou dans des domaines connexes. Ce contenu est purement indicatif et ne constitue pas un avis médical ni un service médical de référence. Nous faisons des efforts constants pour maintenir un haut niveau et une grande précision quant aux informations fournies. Toutefois, la précision et l'adéquation des informations contenues ou liées ne sont pas garanties. Multiesthetique.fr ne fait l'apologie d'aucun traitement médical spécifique, produit commercial ou service.